Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1218660
34 
Hl8TOIRE 
DE 
L7HAB1TAT10N 
et grosseurs, la premiere conditi0n est de posseder ces 
materiaux. Or il se tr0uvait qu7aucun vegetal de cette 
nature ne poussait dans les montagnes habitees par les 
Aryas, et que ceuxici les eussentsils possedes, le climat 
de ces altitudes etait trop rude pour que des constructions 
de ce genre pussent offrir un abri. Dans ces vastes plaines 
chaudes et humides, au contraire, ces habitations ä claires 
v0ie etaient ce qui convenait le mieux. Il Ht part de ces 
reflexions ä Doxi, qui ne manqua pas de lui repeter que 
tout serait pour le mieux et ä sa place en ce m0nde, si lui, 
Epergos, ne se mSlait pas sans cesse de deranger l70rdre 
ätabli. ei Estsil dans l70rdre etabli, repliqua FJpergos, que 
notre höre ait acquis cet emb0npoint exagere et ne puisse 
faire trois pas sans ätre ess0ufFleP Ne seraitsil pas mieux 
qu7il für comme toi et moiP Er cet etat maladif ne tientsjl 
pas ä une vie molle et desoeuvree apres une existence 
active et lab0rieuse   PeutsStre; mais que t7imp0rte2 
 Il ne m7importe guere en effet, mais tu ne saurais m7ems 
pächer d7observer et de tirer des c0nclusions de mes obsers 
vations. Or, je c0nstate que dans les pays montagneux et 
rudes ou nous etions naguere, nous n7av0ns rencontre nulle 
part des monstres l1umains semblables ä n0tre höre, et 
cependant ces m0ntagnards ne menent pas la vie d0uce. 
Leurs habitations, si nous les comparons a cellesci, sont 
de vcZritables tanieres.  Eh bien, j7ai donc raison. Ce 
mieux, vers lequel tu parais p0usser ces humains, est hors 
de l7ordre naturel et ne fait que. les acheminer plus rapis 
dement vers la tombe.  C,est precisement ce sur quoi 
je kais, ä part moi, certajnes räf1exions. Mais dissmoi, 
Doxi; il est, paraitsil, dans 17ordre csEtabli que ces humains, 
contrairement ä ce qui se passe chez les animaux, aient le 
desir et les moyens de perfectionner leurs abris; comment 
donc alors pourraitson les c0ntraindre, sans ds5ranger cet 
0rdre ätabli, ä ne pas tenter ces perfectionnements, ä ne
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.