Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1222257
HlsTOIRE 
DE 
351 
pr0priä ä la nature des mateEriauX 
en abondance. 
qui: 
110tkc 
PaYS p0ssEde 
cc Eh bienl v0us l7abandonnez ce systeme, qui etait un 
perfectionnement, une decouverte utile, pour retourner ä la 
vok1te antique romaine, dont la construction nlest raisons 
nable qu7autant qu7on emploie les procedes adoptäs par les 
Romains, ce que vous ne faites pas, et qui sont loin de laisss 
ser a l7architecte une libertcsS complete. Pourquoi celaP A 
quoi b0nP D Doxi etait venu rejoindre Epergos et Philjbek1: 
pendant ce discours. re 0ui, ditsil, les peuples se lassent ä la 
fin de ces prcEtendus perfectionnements : en s7avanc;ant, ils 
ne tr0uvent que tenebres de plus en plus epaisses et reviens 
nent sur leurs pas pour retrouver la lumiere. Il est bien 
temps, car nous t0mbons dans l7obscuritel J; 
FJpergos ne voulait pas engager une discussi0n avec s0n 
compagnon en ce moment; aussi sladressant de nouveau ä 
Philibert : cc Quoi que jlaie dir, ami, je trouve votre h6tel 
charmant et ne puis que f6liciter le seigneur qui a le bons 
l1eur de le posseder.  Un huguenotl D dir Doxi entre ses 
dents. FJpergos ne Ht pas semblant d7av0ir entendu, et, apres 
quelques propos Hatteurs pour l7architecte, les deux compas 
gnons le quitterent. 
Quand Epergos et Doxi furent seuls, s7en allant le long 
de 17z1ksena1 : a En verite, dir le premier, tu es un singulier 
h0mme. Je t7ai vu affilie aux mysteres des Egyptiens, et ne 
v0yant rien au delä des rites pieux de ce peuple, repoussant 
com1ne un crime toute autre maniere de rendre hommage 
ä l70rdre divin de l7univers. Puls les Assyriens, ä leur tour, 
ont ete pour toi les vcZritableS interprätes des ch0ses divines. 
Puls, apres avoir admis je ne sais quelles autres idöes, tu 
t7es pris d7un amour fanatique pour le paganisme, tel que 
le comprenaient les Romains, pensant que rien n7etait et 
ne serait superieur ä cette alliance du prStre et du magiss 
trat. Tu considerais les chretiens comme de miserables ins
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.