Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1222016
HlsT0lRE 
DE 
1JHA81T,xT10N. 
Z3I 
 
passeeP  Parle, AmauriI  Je v0us dirai la verite, tes 
pondjt celuisci, et si je mens, que Dieu me maudisseI Hier 
soir, Charles vint me prier d7aller chasser avec lui, au vol ; 
mais comme je me mefiais de Thierry de Langres, nous 
partImes armes. Un de nos autours se perdit; laissant ars 
riere nos ecuyers, nous c0urc1mes pour le retrouver. A la 
sortie d7un bois, nous vImes beaucoup de gens et parmi 
eux ces deux damoiseaux qui sletaient empares de l70iseau. 
Cl1arles redemanda son autour; celui qui est blesse se res 
fusa a le rendre. Le debat devinr Si vif que Charles, presse 
par les deux freres, frappa l7un dleux et fut ä son tout 
          
mon gage.  sainte MarieI s7ecria l7abbe, jamais entendits 
on pareil mens0ngeP Je suis prät ä jurer sur les saints et 
mes m0ines avec moi, que ce larron rac0nte une fable I  
Voilä, reprit le due, un temoignage imposant. Que repondss 
tu, Amauri P  Llabbe dir ce qulil lui plait, reprit Amauri, 
je ne prendrai pas la peine de le dementir; mais je saurai 
bien forcer Hugues ä convenir de sa forfaiture.s Eh bien, 
HuguesI s7ecria l7abbe, que tardesitu P offre ton gage, car le 
dr0it est avec toi. Si tu etais vaincu, ce que Dieu ne per: 
mettra pas, rentre ä Cluny, je vendrais t0utl7or de la chässe 
de saint PierreIsV0ici mon gage et il faudra que ce larr0n 
dise la verite : que je ne connaissais pas celui que j7ai tue 
et que j7ai ete attaque sans pr0v0cation.  Il me faut des 
0tages, dir le due.  Mon freie Gerard : je ne puis fournir 
que celuisla, sire due, puisque je ne connais pers0nne ici.  
Er moi doncI reprit l7abbe de CIuny, je serai aussi ton 
otage, et si tu es vaincu, honni s0it le due de Lorraine, 
dc1t il me pendre avec mes moines. .Vous avez tort, abbe, 
de parler de la sorre, dir le due. A Dieu ne plaise que, qu0i 
qu7il advienne, je vous fasse m1l dommage. Donne tes otas 
ges, Amauri. sire due, voici mes cousins, Huelins et sewin. 
 Je les accepte; si tu es vaincu, ils perdront leurs
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.