Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1222003
3Zo 
H1sT0lRE 
DE 
1JHABITAT10N. 
le corps du tue; celuislä du moins, n0us le c0nnaitrons. s; 
A ce moment, une s0urde rumeur se repandit au dehors. 
sc Qu7estsce encore P s7ecria le duc.  Clest Amauri, dir un 
ecuyer, qui revient seul.  Amauri, mon neveu, ou estsilP 
 Le v0ici. D 
A1nE1uri entrait en clfet dans la salle, p:ile, tr0uble. re Parle, 
Amauri, ou est Cl1arles, mon filsP dir le due d7une v0ix 
etranglcEe.  M0rt, tue, penclant que nous cl1assi0ns; ses 
ecuyers le rapportent ici c0uche sur son ecu.  Mortl Cl1ars 
les tue, et par quiP  Par ce dam0iseau, dir Amauri en 
m0ntrant Hugues.  Ah fel0nl D hurla le due en se jetant 
sur Hugues la main levcEe. Mais un chevalier de sa c0ur sc 
mit devant lui et lui retenant le bras : cc Sire due, ditsil, ce 
jeune chevalier est de n0ble naissance, tu lui as delivre un 
saufsc0nduit pour venir te tr0uver. Qu7il soit juge; s7il est 
coupable, qu7il solt condamne; rien de plus, s7il plait ä ca 
seigneurie. 
Aux premiers mots de cette scäne, la ducl1esse slätait preis 
cipitäe h0rs de la salle. Le corps de son Als, sanglant., c0us 
ehe sur son Heu et couvert de feuillees, portcE par quatre 
äcuyers, etait dcEp0se an bas du perr0n. La duchesse se 
precipita sur ce cadavre et voyant cette large plaie b6ante, 
elle y porta ses mains comme pour la fermer. 
sc 0hl mon Charlesl mon Cl1arlesl J: ditselle.... le c0eur 
faillair ä ceux qui etaient la. 
ADans la salle, Hugues, remis de la premiere emotion 
causcHe par la parole dlAmauri, se plac;ant devant le due, 
lui dir: cc sire due, ne me menaceZ p0int; si j7ai tue celui 
qui a blesSe mon frere et qui voulait me tuer, je ne savais 
pas qulil für votre fils. Si je l7avais su, seraissje venu a vorm 
cour, me placer sous v0tre sauvegarde et vous demander 
justice2 A qu0i bon les menacesP me v0ici prcJt ä me sous 
mettre ä la justice de v0tre cour.  Il parle bien, dirent 
les chevaliers; mais qu7Amauri dise comment la cl1ose s7est
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.