Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1221814
HlST0lRE 
DE 
L7Hg.BIT.4T10N. 
3I5 
Du m0ment que la terre cEtait a eux, ils se gardaient de la 
laisser en friche, ils la faisaient cultiver avec soin , elevaien1 
des bestiaux et des chevaux, bätissaient de bonnes fortes 
resses pour proteger le pays, nouaient des relations com. 
merciales avec leurs voisins, amassaient des tresors qu7ils 
savaient employer utilement et, sletant c0nvertis au cl1ristias 
nisme, se Hrent les dcEfenseurs zcLles de l7Eglise, en kam 
qu,elle ne gSnait pas leurs interSts. Bient6t la province 
qu7ils occupaient fut une des plus riches de la France et des 
mieux administrees, mais la population augmentant tous 
jours, il fallut cl1ercher fortune ailleurs. ll n7y avait pas assez 
de terre en Normandie pour nourrir tant de gens, dlautant 
qulils avaient bon appetit. Nlayant rien perdu de leur eners 
gie, mais vivant ä l7cEtroit surle Sol qu7ils s7cEtaient fait d0nncr 
dans les Gaules, ils essayerent de depasser leurs limites, et 
se heurterent Ä des populations csEgalement pressees; puis ä 
ce jeu, on p0uvait perdre autant que gagner. En gens avises 
et pratiques, sachant calculer les cl1ances, ils demeurerent 
d0nc relativement en paix sur leurs frontieres, mais envoyes 
rent ceux d7entre eux, qui ne pouvaient vivre sur le Sol, guers 
royer au loin. C7est ainsi que des partisans s7en allere:1t en 
Italie, louerent leurs bras aux divers competiteurs qui se 
disputaient le pays, puis Hnirent par se battre pour leur 
propre compte et s7installerent dans llApulie.s 
Il n7est besoin de dire que Doxi s7csEtait rec0ncilie avec eux 
du jour ou, au lieu de piller les couventS des autres, ils se 
mirent ä en bätir pour leurs moines. 
N os deux compagnons avaient vu les Normands en Italie, 
ils savaient comme ils se comportaient, lä comme ail1eurs; 
employant la ruse et la force suivant lloccasion pour arriver 
Ä leurs lins, grands pillards du bien des autres quand ils 
n7avaient pas l7espoir dlen tirer proHt autrement, mais tress 
c0nservateurs de ces biens quand ils pouvaient esperer les 
exploiter. Ils savaient que leur desir etait de slemparer quels
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.