Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1221743
3o8 
HlsT0lRE 
DE 
croient, s7ils sont c0uverts d7or au point de ne pouvoir mars 
eher, n1ontrer leur puissance et leur am0ur pour les belles 
cl1oses.  Ma1s toi, Eligius, tu ne saurais Stre sEduit par ce 
luxe apparent et grossier, et puisque tu as l7oreille du roi, 
comment n7essayesstu pas de lui faire comprendre combien 
il sied a la richessc dlcZtre simple dans ses vätements, dans 
ses demeures, et combicn la grandeur d7un prince c0nsiste 
dans la perfection des ans pratiques par ses sujets.  Si tu 
demeurais quelque temps parmi nous, Eperg0s, tu c0nnais 
trais l76tendue des maux qui rongent la Gaule, et tu te des 
mancjerais, comme je me le suis demande souvent, si ce 
peuple soumis a tant de miseres n7est pas prcZdestincE...., 
puisqu7i1 vit encore apres toutes Ces l1ontes et Ces desastres. 
Llespoir de voir la Gaule se relever un jour me soutient au 
mii1eu des epreuves auxquelles nous sommes s0umis, et moi 
tout le premier. Je vois ici mille choses reprähensibles et cris 
minelles. Ces chretiens de nom se livrent a des actes quleuss 
sent räprouv6s les paiens:, la violence, la ruse, la trahison 
regnent dans les c0urs, parmi Ces cl1efs francs qui clevraient 
donner au peuple llexemple de la sagesse, de la retenue et 
du respect pour les cl1oses sacr6es. Tous, malgrä les däcrets 
de l7FIglise, prennent plusieurs femmes, räduisent des p0pu. 
lations en esclavage, et ne mettent aucun frein ä leurs pas. 
sions; prodigues et avares, luxurieux et devots, sans foi et 
saisis de crainte en presence d7un signe funeste, on les voit 
tout z. tour arr0gants et humbles, ivres ou repentzmts,,,, 
Que veuxstul sorti du peuple, j7aime le peuple, et je fekme 
les yeux sur tant de violences et de crimes pour keHkek de 1e 
soulager quand lloccasion se presente. Ce que je puis faike 
est peu de chose, assurement; mais, Si peu que ce solt, Dieu 
m7en sait gre., puisqu7il voit que je ne puis faire davantage, 
et que tous mes efforts tendent ä projiter des m0uvemenk3 
genereux que j7öpie cl1ez nos maitres. Car il ne faudrait pas 
croire que Ces l10mmes sont inaccessibles aux bons senrjs
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.