Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1221691
H lST0lRE 
DE 
IJH.4B1TAT10N. 
303 
H 
parmi les populations demeurees gallosromaines et les nous 
veaux dominateurs, la ruine de cette administration de 
l7empire Si fort admiräe jadis par lui, app0rterent dans son 
esprit une nouvelle lumiere. En reconnaissant llenergie 
avec laquelle quelques eveques de la Gaule luttaient pour 
maintenir, an milieu de cette societe dcEcompJsee, les restes 
des libertes civiles, du droit, de la morale et de la ciYilisas 
tion, Doxi n7hesita pas, il se fit chretien et chretien fers 
vent. Bient6t, il app0rta dans ses nouvelles convicti0ns 
la passion quelque peu intolerante qui etait dans sa nas 
ture. 
Epergos, comme toujours, se contenta d7observer, ne 
croyant ä rien de Hxe et ne voyant, dans tout Etat de l7humas 
nite, qulune transition vers une Situation pire ou meilleure. 
Nos deux c0mpagnons etaient plus que jamais loin de 
s7entendre. Doxi ne voyait de salut pour la societcE que dans 
l7etablissement dlun regime ti1eocratique, et s7elevait contre 
les obstacles qu7opposaient a ce regime et le caractere des 
chefs guerriers et l7esprit r0manise du peuple. F.Ipergos ne 
cessait de le railler ä ce sujet en lui dcsEmontrant par des 
exemples repetes cl1aque jour, que les eveques avaient d7aus 
tant plus d7influence sur les populations et sur les grands, 
qu7il se renfermaient dans leurs f0nctions pastorales et 
ne pretendaient pas au pouvoir. D7ailleurs ces grands 
leudes francs et Dagobert luismSme, tout chretiens qu7ils 
etaient, ne suivaient guere les prcHceptes de la morale du 
Christ.  
I1s avaient des esclaves et autant de femmes qu7ils p0us 
vaient en nourrir, csEtalaient un faste barbare, et s7iIs d0ns 
naient d7une main aux m0nasteres et aux eglises, ils pillaient 
de l7autre eglises et m0nasteres. 
La cour du r0i pr6sentait un cEtrange spectacle; on y 
voyait de saints personnages et des courtisanes, des esclas 
ves favoris et desleudes ruines vivant aux depens du prince,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.