Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1221506
288 
HlsT0lRE 
DE 
L7HA8ITAT1oN. 
jamais ne rassemblestsil que ses pairs,. les convoque dans 
cette vaste cour. Toutes les assemblcHes se tiennent dehors, 
au coucher du soleil ou au m0ment de son lever, car dans 
le jour la cbaleur est trop forte pour que l7on puisse ainsi 
demeurer end plein air. Les pieces fermees ne servent que 
pour se reposer ou pour prendre les repas; chacun mange 
cheZ soi. Si l7on fait des repas c0mmuns, on se tient sous 
des teures, mais cela n7arrive qu7en certaines occasions sos 
lennelles, lors des sacrikices, par exemple. Dans les temps 
anciens, on mangeait les victimes l1umaines sacriHees Ei 
Tohil, mais cet usage slest perdu. Les repas sont donc pres 
pares au dehors par des serviteurs particuliers et apportes ä 
cl1acun suivant son rang et sa qualite.  Bon:, mais les 
Nahuas n7ont pas apporte cette architecture, ces arts avec 
euxP  Non, les populations inferieures qui vivent dans ces 
contrees etaient dejä adonnees aux arts lorsque les Nahuas 
conquirent le pays; seulement ce qu7elles faisaient etait des 
sordonne et ne presentait rien dans Pensemble qui für digne 
des vainqueurs. Ceuxsci ont fait travailler ces artisans de 
gre ou de force, alin de se bätir des temples, des villes et 
des palais dignes de la race des Nahuas. Ils ont impose des 
reglements sur.toutes choses, et sur les constructions comme 
pour le reste. Ils ont institue des conseils de sages qui sont 
charges de maintenir ces reglements et de veiller ä ce que 
personne ne s7en ecarte. Ainsi, les disp0sitions des logis, 
mSme pour les grands, ne peuvent ätre modiHees, car la 10i 
dir qu7elles doivent Stre prises telles que vous les voyez. La 
sculpture, ellesmEme, est soumise ä des regles dont pers 
Sonne ne peut s7afTranchir. ll en est de mSme de la maniere 
de bätir, de faire les citernes et les routes. Quand on cons 
struik, le maitre de l7oeuvre d0nne ä chacun sa räche. Celuis 
ci taille les pierres unies, tel autre les pierres sculptees, et 
chacun doit terminer dans la journee ce qui lui est prescrit, 
puis alors le maitre fair assembler ces pieces devant les bols
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.