Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1221239
HlsTOIRE 
2t35 
l,abus et la saticEteP PourquoiP Quelle est la causeP Estsce 
parte que les Aryas etablis sur le Sol de la Grece se sont 
meles ä une certaine race d7hommes, tandis que ceux etas 
blis ici en ont trouve une autre dcEjä puissanteP Les pros 
duits de l7intelligence humaine doiventsils cZtre dosäs en 
raison des aptitudes particulieres ä cl1aque race et de leurs 
mcElangesP Plus je vois, et plus ces problemes me semblent 
conäp1iquäs et d7une solution diff1cile. Er, dans la suite des 
temps, si tous ces peuples, qui se connaissent ä peine, en 
viennent ä ätablir entre eux des relations frequentes et ins 
times, que resulterastsil du mcsElange de ces traditi0ns, de 
ces i.1Huences diversesP serasce mieux, serasce pireP seras 
ce la dcEcadence irrämädjable, ou l7apogee des productions 
de l7intelligence humaineP di 
Epergos aurait longtemps enc0re continue son monos 
logue, si Kalanta et Doxi n7cEtaient entres dans la grande 
salle. Leur conversation devait avoir laisse dans 1eur esprir 
une profonde impression, car ni l7un ni 17autre ne paraiss 
saient avoir c0nscience de la beaute du lieu ou ils se trous 
vaient. Le so1eil, pries de l7horizon, dardait ses derniers 
ray0ns horizontalement, ä rravers les grandes ouverrures 
hautes de la sa1le, et ausdessus de la poussiere lumineuse, le 
plafond paraissait se perdre, tout etincelant d7or, ä des haus 
teurs prodigieuses. Des clairs vifs slartacbaier1t ä toures les 
saillies et le pavcZ semblait un miroir qui reHerait le melange 
des couleurs dont les murs etaient couverrs. 
Epergos s,avanqa vers son höre ekle saluant jusqu7ä rerre : 
sc PermetS, seigneur, ä l7humble secr6taire du sage Doxi 
de prier son mairre de considerer un insranr la splendeur du 
lieu ou il se rrouve. D Doxi paraissanr sorrir d7un räve 1eva 
les yeux : sc En eFket, dirsil, cela est d7une grande beautö; 
mais qu7estsce donc aupräs de la trip1e scienceP  Allons, 
se dir Epergos, il est dcEcidement f0u, ou prätend rendre 
notre höre plus f0u qu9il n7esr dejä. v
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.