Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1221220
2S4 
HlsT0lRE 
DE 
divans qui garnissaient les angles de la salle., il se prit ä 
mediter. cc Quel Etre etrange est l,homme, se ditsil; il ne 
peut rien oublier, et malgre les perfectionnements inkinis 
qu,apporte dans ses oeuvres la suite des temps, on retrouve 
toujours la trace de ses premiers efforts ou des premieres 
inHuences qu7il ad subies. Deux rameaux d7un mEme tronc 
s7en vont llun au suds0uest, l7autre au sudsest; l7un dans la 
Medic, llautre dans l7Inde. Le premier emporte avec lui ses 
traditions de structure de bois, mais il s7cEtablit au milieu de 
populations qui creusent leurs demeures dans le Sol ou qui 
elevent des sortes de tanieres en argile; il construit ces pas 
lais assyriens avec leurs voütes, leurs epaisses murailles de 
terre, tout en laissant voir encore sur cette structure concrete 
la trace de ses premieres bätisses de bois. L7autre tombe an 
milieu de ces races infärieures par 17esprit, mais chez lesss 
quelles les arts manuels sont arrives ä un degre de perfecs 
tion assez eleve, et le voilä qui, tout en demeurant 1idele ä 
ses traditions, se sert des moyens employes par ces l1ommes 
qu7il soumet. N7y astsil pas ici quelque chose de cette strucs 
ture que j,observai jadis chez ce gros Fau qui nous mit ä la 
porte de sa maison, et cela melange de traditions äryennes 
des conquerants. Er ces Ioniens, euxsmSmes, n,avaientsils 
pas dans leur architecture certains rapports frappants avec 
ce que nous voyons iciP Er toujours cette grande salle, ces 
cours entourees de portiques que je retrouve cheZ ces Aryas 
ä leur berceau, puis chez les Egyptiens, cheZ les Ioniens, 
les Grecs et les Romains, puis dans la Perse et ici, Tom 
cela diFfere et estla meine chose. La variete in1inie dans Punite. 
c: Er pourquoi ces premiers elements de structure s76pus 
rentsils chez les Grecs, et ailleurs tendentsils ä devenir cons 
fusP Pourquoi, chez les Grecs, ce choix raisonne et contenu 
de la forme, cette sobriäte pleine de charme et qui laisse ä 
l7esprit le soin de desirerP Pourquoi ici cette profusion de 
sculpture etrange, monstrueuse parfois, qui fait pressentir
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.