Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1221104
254 
HlsT0lRE 
DE 
L7HAP:1TAT10N. 
fait sentir davantage chez les gens d7Antioche, tendentä des 
truire la source de richesse de cette belle cite:, car que des 
viendrait Antioche sans toutes ces stations qui permettent 
am; caravanes de venir en si grand nombre ä travers l7Aras 
bie, pour y apporter les4produits de la PerseP 
sc Er comment admettre que des hommes continueront a 
vivre dans ces contröes ingrates., s7ils n7y trouvent de grands 
avantages.9  Ehl interrompit Doxi, cette population ricl1e 
d7Antioche n7estselle pas cl1retienneP  Si fait, mais le 
christianisme n7a point fait perdre ä ce mondeslä ses habis 
tudes d7usure, malgrö les evSques et les conciles qui essayent 
en vain de guerir cette plaie asiatique cl1ez les nouveaux 
convert1s. Mais les habitudes d7usure sont tellement invetcEs 
rees chez nous, que beaucoup de familles, parmi les plus 
considerables et les plus riches, n7ont pas eu, depuis plus 
sieurs generations, d7autres moyens de soutenir leur rang 
et leur fortune. Ainsi la plupart des hommes libres qui vii 
vent de leur travail v0ientsils tous leurs gains tomber aux 
mains des riches oisifs de ces grandes villes tout eclatantes 
de luxe. Il n7en est pas moins vrai que les stations situees 
entre Palrnyre, Epiphanie et Anti0che, tendent ä se depeus 
pler. Cependant des persecutions, commencees contre cers 
taines sectes de chretiens depuis l7etablissement du siege de 
l7empire ä Byzance, ont ramene dans ces contrcsSes des fa. 
milles qui ont ete forcees de quitter la capitale.  Coms 
mentl reprit Doxi, les chrätiens se perscEcutent dejä entke 
euxP A peine sonrsils les maitres dans l7empire depuis que1. 
ques anneesl is Theagenes se contenta de sourire et souhais 
tant une bonne nuit ä ses h6tes, pretextant la necessite pour 
lui de se lever de grand .matin, il les laissa se livrer au repos. 
Restes seuls, Epergos et Doxi tinrent conseil. Que fe. 
raientsils2 oc1iraientsilsP Ij0ccident ne leur promettait r1en 
de nouveau, ils l7avaient Visite dans tous les sens. Ils res0s 
lurent dont: de pousser leurs explorations vers Pest, en passs
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.