Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1221093
HlsT0lRE 
DE 
L7HABITAT1oN. 
253 
rieur, ne laissaient apparaitre nulle souillure, et les servis 
teurs, z. l7exemple de Tl1eagänes, ne demeuraient pas un 
m0ment en repos. Ces fa9ons d78tre c0ntrastaient Si bien avec 
les habitudes noncha1antes des 0rientaux, au milieu desquels 
les deux compagnons vivaient dep1.;is plusieurs m0is, qu7ils 
se demanclerent d,oü p0uvait venir ce petit homme Si res 
muant. 
Pendant le repas du soir, lorsque la famille fut reunie., 
Eperg0s et Doxi , apres avoir repondu aux n0mbreuses 
questions de leur höre, ne purem s7empecl1er de le complis 
menter sur son activite, sur la bonne tenue de son habitas 
ti0n, et de lui demander s7i.l erait ne dans la contree. cc N0n 
p0int, rLpondit Theagenes, je suis ne ä samos, j7ai longs 
temps fait le commerce, naviguant sur les c6tes, depuis 
smyrnejusqulä Tyr. Ayant ama5se quelque argent, et vous 
lanr Hnir mes jours tranquillement, je suis venu ici, sacl1ant 
que maintenant, sur ces voies de Perse ä Antioche, on peut, 
avec de llactivite, doubler son avoir en peu de temps:, j7ai 
fait rebätir ce1te maison qui etait delabree quand je l7ai 
achetee, et j7espere, dans quelques annees, pouvoir ret0urs 
ner Ei samos avec une belle fortune.  Ainsi, dir Epergos, 
vous .n.etes pas attache ä ce paysP  Certes non; que faire 
iciP c7est un lieu de passage, ou la vie est difHcile, ou llon 
tr0uve plus de voleurs que dlhonnetes gens, ou la populas 
tion change sans cesse. Il faut se presser d7y faire fortune, 
et pour cela veiller ä tout et sur tout, autrement on est bien 
vite ruine. Les trois quarts des pr0prietes que vous voyez 
en ce pays sont entre les mains des usuriers qui ont fini par 
dep0sseder les maitres, et, Si cela c0ntinue, le pays tout ens 
riet appartiendra. aux ricl1es d7Antioche qui ne pretent leur 
argent qu7ä bon escient. Ceuxsci louent fort cher ces clomais 
nes ä des Grecs, ä des Armeniens, qui 0nt grand,peine Ä mets 
tre les deux bouts ensemble, et s7en vont souvent sans payer. 
Ainsi, l7am0ur du gain, le besoin d,argent qui cl1aque jour se
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.