Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220958
HIsT0lRE 
DE 
 
 
a Hieropolis, ä Antioche et sur les bords du golfe 1ssicus. 
Lä les marchandises etaient embarquees sur des navires qui 
les transportaient ä Constantinople. Dlautres caravanes, ves 
nant de l7Arabie ou de l7Egypte, traversaient Ia Palestine., 
passaient ä Damas, ä Emesa, a Chalcis pour arriver de 
meme a Antioche. Or la contree situee entre le haut Eus 
phrate, c7estsäsdi1e entre Hieropolis, Chalcis et Antioche, 
est aride, car un seul petit cours d7eau, le Chalcis, qui des 
bouche dans un lac pries de la ville du meine nom, arrose 
ce pays pendant quelques mois. A la fin de l7ete,il demeure 
presque ä see. Cependant pour subvenir aux besoins des 
nombreuses caravanes qui traversaient la contree, beaucoup 
de petites bourgades s7etaient elevees sur ce Sol ingrat et 
prospcsEraient, car elles s7approvisionnaient par Antioche et 
vendaient cher leurs denrees aux marcl1ands voyageurs. La 
culture etait ä peu pres nulle dans cette partie de la syrie 
septentrionale, et c7est a peine si de maigres troupeaux tr0us 
vaient un peu d7herbe pendant l7hiver et le printemps. 
La population etait syriaque et surtout grecque, et cletnit 
cette langue que l7on parlait depuis Antioche jusqu7ä llEus 
pl1rate superieur. 
Doxi considerait les chretiens com1ne des perturbateurs de 
l7empire, et applaudissait aux persecutions dont ils avaient 
ete l7objet sous quelques empereurs; blämant ceuxsci de 
ne pas detruire une fois pour toutes une secte abominas 
ble, suivant lui, et qui ne tendait ä rien moins qulä c0ns 
duire la societe romaine a sa tin. Quand il sut que Cons 
stantin abandonnait le paganisme, il crut que le monde 
occidental touchait au plus effroyable cataclysme social 
qu7on ei1t vu; ekle coeur plein dlamertume il retourna dans 
sa chere Egypte, espcErant que lä du moins, les peupl.es ne 
se laisseraient point entrainer vers l7abime. son dc5sappointes 
ment iut grand et Alexandrie lui sembla pire qu7Athenes. 
De Fanden ordre de choses politique et religieux qu7il avait
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.