Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220927
236 
HlST0lRE 
DE 
.HAB1TAT1ods. 
en pans de b0is. Puis, ausdessus, Ia galerie des galetas sups 
portee par des colonnettes de marbre qui semblent venir de 
Grece. Ol1I les R0mains ne se gSnent pasl ils prennent pars 
tout ce qu7ils cr0ient utile, et il n7est pas une galere mars 
chanc:1e qui ne rapp0rte dlFJgypte, de Grece ou d7Asie, en 
guise de lest, quelques col0nnes ou fragments, fort bien vens 
dus, sur le p0rt, aux bourge0is occupcEs a se bätir des maisons. 
Le maeon arrange cela c0mme il peut dans la bätisse et 
tout le monde y tr0uve son compte : ceux qui dem0lissent 
quelque vieux monument h0rs d7usage pour en vendre les 
debris, le marchand qui les achete, le bourgeois qui les paye 
et le badaud qui les regarde.  Je ne vois en eFfet que l7ars 
tiste, auteur de ce monument detruit, qui puisse se plaindre 
et aussi peutsStre ceux qui l7admiraient.  Bahl llartiste est 
m0rt depuis l0ngtemps, et ce qu70n admire le plus aujours 
d7hui, c7est le bon argent comptant. La Grece ellesmeme, 
la Grece Si Here de ses monuments, les vend par fragments 
et ä l7encan, aux brocanteurs r0mains, et quand, par avens 
ture, un tremblement de terre fait ch0ir un de ces temples 
anciennement veneres., v0us voyez les municipalites s7ems 
presser, non de les restaurer, mais d7en mettre les debris 
aux encheres; ä defaut de tremblement de terre, on aide au 
besoin lledilice ä tomber s7il a la vie trop dure. Cela est une 
branche importante du commerce de la Grece aujourd7hui, 
avec les reproducti0ns des chefssd7oeuvre des Phidias, des 
PraxitE:le et de tant d7autres.. Mais les dieux veneres dans 
ces te1nples, que disentsils de ce commerceP  Eperg0s, 
mon doux ami, il n7y a plus guere qu7un dieu, qui est le 
grand, l7inc0mparable Plutus. Arist0phanes le disait deja 
de son temps ä Atl1enes, c7est bien pis auj0urd7l1ui.  Cela 
est peutsStre ainsi ä Athenes et je n7en suis pas surpris, dir 
Doxi; mais Rome sait respecter les dieux et conserve scruss 
puleusement les rites sacres. ssSans doute, sans doute, res 
prit Caustis; mais il y a des dieux demodcs5s, mSme ä. Rome;
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.