Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220792
kIlSTOIRE 
DE 
1JHAI;ITkT1oN. 
225 
q 
qui produ1sent les fruits propres ä leur espece ; tandis que 
les muscsEes me font toujours plus ou moins l7ePfet d7un fruitier 
ou on range avec soin les plus beaux produits des jardins, 
depourvus de la tige qui les portait. Je prefere la vue d7un 
verger ä celle d7un fruitier, voilä tout. Mais cela ne m7ems 
pecl1e pas d7admirer de beaux fruits classes avec ordre sur 
des tablettes.  Certes, dir Caustis, le tout est de ne pas 
mettre les citrouilles ä c6te des amandes.  Tu es severe., 
FJpergos, reprit Mummius, fautsil cependant laisser perdre 
ou tomber en des mains indignes tant d7objets precieux qui 
n7ont plus de destination ; nlestsil pas mieux de les recueillj r 
pour les livrer Ä l7etude et ä l7admiration des con.naisseurs P 
 Oui, ajouta Caustis, observe donc, Epergos, que les ens 
nemis de Rome ont si bjen fait, que beaucoup dlobjets d7art 
n7avaient plus d7asile. En se refusant ä reconnaitre les biens 
faits de la puissance de Rome, en pr6tendant se soustraire Ei 
ses lois protectrices, ces ennemis, petits ou grands, ont 
attire parfois sur.leurs cites de trop justes chätiments. sit6t 
l7ordre retabli, Rome s7empressait de recueillir tant d7objets 
precieux pour les transmettre aux generations futures. Coms 
bjen les victoires de sylla sur les Italiotes, revoltes contre 
leurs propres interets, n7ontselles pas apporte de richesses ä 
Rome, qui fussent restees ensevelies dans de miserables 
b0urgades, Si Rome ne leur avait pas donne la plus splens 
dide hospitaliteP Er, pour en revenir ä ta comparaison, 
1equel vaut mieux, ou de laisser pourrir le tru1t sur l7arbre, 
0u de le cueillir ä temps pour le conserver et le savourer ä 
loisir P H Je ne sais, dir Epergos, mais les arbres donnent 
cl1aque annee de nouveai1x fruits; en estsil de meme des 
p6uples qui pendant un court moment de leur existence sems 
blent propres ä produire des oeuvres d7art, apres quoi, eette 
seve abondante et pure se tarit et se corrompt P  Allons 
doncl interrompit Caustis; pretendrasstu que les Athenjens 
qui, sous Pericles, bätissaient le Partl1enon et sculptaient 
15
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.