Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220784
224 
HIsT0lRE 
DE 
L7HABITAT1oN. 
 
et d7un philosopl1e ami de l7etude, et dans laquelle la vie 
doit se passer calme et d0uce.  Er que disstu de mon rnus 
see, toi qui as parcouru la Grece, l7Asie et l7Egypte2  Si 
tu me permets de te repondre avec sincerite, Mummius, je 
rlavouerai que je n7ai pu encore m7habituer ä cet amour pour 
les collections d7objets d7art qui est Si fort ä la mode dans la 
baute societe romaine. J 7aime ä voir les objets d7art ä leur 
place et quand je les trouve reunis ainsi dans une galerie, ma 
pensee me reporte involontairement vers les monuments auxs 
quels ces objets ont du etre en1eves.  Non point, FJpergos, 
tous ces objets que tu as vus, ou m7ont ete donnes, ou ont 
ete acl1etes par moi:, Caustis peut te dire ce qu7ils m7ont 
coc1te, car c7est lui qui est parvenu ä me les faire dec0uvrir 
ou qui est alle les acheter pour mon compte.  Eh certesl 
dir Caustis, peutson accuser Mummius d7arracher des oeus 
vres d7art auX monuments de lasGrece, quand les Atheniens 
euxsmSmes sont les premiers a les enlever de leur place pour 
les vendre ä RomeP Si Mummius n7avait pas achete ces 
objets, ils auraient ete loges chez quelque autre patricien, 
autant vaut les voir ici qu,ailleurs.  Cela ne detruit pas 
mon observation, reprit Epergos. Enleves violemment, souss 
traits par des mains cupides, et achetes par des amateurs 
eclaires, le resultat est le meme. La place pour laquelle ces 
objets ont ete faits en est privee. Ce qui me charmait en 
Grece autrefois, c7etait le goc1t avec lequel les temples, les 
habitations et les monuments publics etaient ornes. 
a Ces edifices, jusque dans les moindres details, semblaient 
former un corps si bien constitue qu7on ne pc1t en rien retran. 
cher ou rien y ajouter sans detruire l7l1armonie generale. 
Voyaitson une statue, on ec1t pu croire qu7elle s7etait dressee 
d7ellesmeme a la place qu7elle occupait et qu7il eüt ete chos 
quant de la remplacer par un autre objet. J7en dirais aus 
tant des moindres ornements. 0n pourrait comparer ces 
edikices grecs, de tout ordre , ä ces arbres de nos vergers
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.