Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220744
222 
HI8T0lRE 
IJHAB1TAT1oN 
 
Caustis connait tout le monde a Rome et est rec;u pars 
tout, parce qu7il a toujours le soin, tout en Hattant celui aus 
quel il sladresse, de medire des autres, et cela, non sans 
gräce, avec un tour plaisant dont nul ne saurait se fäcl1er. 
Cet s7affrancl1i s7est fort lie avec Eperg0s et Doxi, actuellement 
etablis ä Rome, et quand ces trois compagnons se renc0ns 
trent ä la taverne pendant les söj0urs que Caustis fait a la 
ville, ce sont des conversati0ns sans tin sur le passe, sur le 
present, sur la Grece et sur Rome. Au fond, Caustis est un 
pur Grec, et sous son persifflage perpetuel se cacl1e une l1ajne 
pr0fonde des Romains ; l1aine, dont peutsiEtre luismeme ne 
se rend pas un compte exact, mais qui saisit toutes les occas 
sions de faire ressortir les ridicu1es, les taiblesses, les pr6s 
tentions et les vices du grand peuple. 
Epergos, qui avait devine les sentiments intimes de son 
nomine, au commencement de leur liaison, apres lui avoir 
laisse un soir epancher toute sa verve, se mit ä lui parler 
serieusement et ä l7entretenir des beaux temps dlAthenes et 
du genie de ce peuple, de la place qu7il avait conquise dans 
le domaine de llintelligence, de son influence dans le monde 
et enfm de ses fautes, cause de ses malheurs. Caustis, pens 
dank ce disc0urs, pleurait en silence., car Epergos avait sondci 
pro.f0ndement la blessure toujours ouverte que le pauvre 
Grec cacl1ait depuis des annees sous un flot de railleries, et 
depuis lors, ces deux hommes s7eraient liess d7une csEtroite 
amitie que llamertume perpetuelle de Doxi ne faisait que 
rendre plus vive. 
Doxi, passablement desoriente au milieu de ce monde qui, 
marcl1ait toujours, ayant vu tomber successivement ces 
puissances qu7il avait considerees Si longtemps comme les 
gardiennes de llordre dans la directi0n des alTaires l1umaines : 
l7empire des Assyriens, celui des Perses, les gouvernements 
d7Egypte, regardes par lui comme la derniere expression 
de la sagesse, sletait pris dladmiration pour les Romains,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.