Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220607
2I0 
H18T0lRE 
DE 
1JHABITAT1oN. 
 n01nbres existaient, et ce que vous c0nsiderez c0mme des 
mysteres, vous, architectes, ne sont que des emprunts faits 
ä un tres0r commun, par les parcelles de käme du m0nde 
qui occupent vos corps d7architectes. ssTout cela est subtile 
et ne m7imp0rte guere, reprit Eic0s. Ce que je puis dire, 
c:lest que la dose de l7äme du m0nde qui m7est devolue a 
parfois grand7peine ä se tirer d7embarras, s7il s7agit de satiss 
faire, ä llaide des moyens qui nous sont d0nnes, aux fantais 
sies de mes c1ients et ä ce que j7exige de moismSme. Je ne 
crois pas que le pommier, ni mSme les abeilles aient ces sous 
cis. Je ne te remercie pas moins de mlav0ir donne pour oris 
gine le corps dlune de ces utiles travailleuses de l7Hymete, 
car il ne me plajsait guere d7av0ir c0mmence par resider 
dans le tronc d7un pommjer. Mais, par Bacchusl ä. boireI 
je meurs de s0if L v Passant ainsi dlun sujet ä l7autre, llentres 
         
eher du s0lei1.  
Puis les c0nvives allerent au jardin respirer l7air frais et 
embaum6 du soir. A la nuit close, chacun, preccEdcsE d7un 
esclave portant un kal0t, regagna son l0gis. 
a Voilä de grands fous, dir D0xi ä son c0mpagnon, l0r5s 
qulils furent seuls dans la, me.  0ui, reprit Epergos, 
fous d7idees, fous de discussions, fous de recl1erches, fous 
           
les dieux, une bonne folie, et nos Perses ne remuent pas, 
en une annee, dans toute la ville de Babyl0ne, autant d7idze3 
qu7on en a mis ce soir sur le tapis cl1eZ Chremyle.  Assu. 
rement, et ils auraient le bon esprit de ne le point s0uffrir. 
 C7est ton avisP  Certesl estsil une societe humaine qui 
puisse resister ä ce t0rrent d7extravagances., ä cette liberte de 
tout dire, de dlscuter sur toute chose, sans que les magiss 
trats de la cite tentent de reprimer une pareille licence de la 
penseeP  Bal1l laisse faire, Doxi3 ces gensslä, avec leur pes 
tit territ0jre et leur ville qui ferait tout au plus un des quars
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.