Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220566
206 
HIsT0lRE 
DE 
1JHA8ITAT1oN. 
 
pourrait croire que tous ses habitants vivent dans des des 
meures ä peu pres semblables. Er, pour ne citer qulun 
exemple, la maison de Cliton, qui est voisine de cellesci, 
prcHsente sur la voie publique une entree ä peu pres pareille 
ä celle de Cl1remyle. Cependant Cliton n7est qu7un pauvre 
here, vivant de pois chiches. Les demeures des Atheniens 
ne se distinguent entre elles que par le plus ou moins de ris 
chesse ou de pauvrete des interieurs, dans lesquels ne sont 
admis que les intimes. Puis nous ne posseZdons ni les tres 
sors ni les bras dont disposent les rois d7Egypte et la Ferse; 
nous n7avons pas des armcEes d7esclHaves ou une plebe assers 
vie ä nos ordres; il nous serajt impossible d7ägaler ou de 
dcEpasser en etendue et en richesse les monuments de ces 
contrees. Les Grecs ont donc cherche dans la beaute et le 
choix de la f0rme, cette superiorite qu7on leur accorde dans 
les 0euvres d7art.  Er que disstu de l7emploi des nombres, 
Si eher aux Egyptiens Es En cela, les Egyptiens 0nt ete 
nos maitres, et les traditions s7accordent ä dire que n0us 
leur av0ns pris les meth0des en usage chez nous, depuis 
l0ngtemps dejä.  Ainsi vous vous servez de ces meth0des 
dans la composition de vos edif1ces P  Certes, cela est ims 
p0se dans nos ecoles. L70rdre dorique, par exemple, qui joue 
un rSle si important dans la plupart de nos constructions, 
est s0umis ä des regles etablies sur certains rapports de 
nombre. Mais, outre que je vous fatiguerais Si j7entrais dans 
des details ä ce sujet, ce sont la des mysteres que nos cors 
porations ne n0us permettent pas de reveler ä ceux qui ne 
sont point inities.  Tu es b0n, avec tes mysteres, Eic0s, 
dir un des philos0phes; cl1acun les eonnait ou peut les cons 
naitre en mesurant un edif1ces; puisque alors il est facile de 
decouvrir ces rapports de nombres.  Ce n7est pas si aise 
que tu le crois, reprit Eicos; car il kaut savoir sur quels 
points ces rapp0rts sont etablis. Ainsi, par exemp1e, tu 
n7ignores pas qu7un fc1t de c0l0nne est plus large ä sa base
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.