Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220555
HlsT0lRE 
DE 
IJHA1z1TAT1oN. 
205 
d7Egypte. 0n ne trouverait personne pour tail1er les pierres 
des c0uronnements, dont le travail, ä cause de la hauteur 
ou elles sont placees, ne peut Stre apprecie que par les ois 
seaux.ss Il y a la, dir Epergos, apres un moment de silence, 
matiere ä reFlexion.... Je comprends votre akfaire.... et cela 
mlexplique des resistances dont je ne saisissais pas le motif.   
Vous aimeZ si bien les arts que vous tenez ä posseder leurs 
diverses expre8sions sous la main. Si vos cEdilices sont pes 
tits, comparativement ä ceux de beaucoup d7autres peuples, 
c7est que vous voulez jouir de t;utes 1eurs parties dlun coup 
d,oeil, embrasser leur ensemble facilement. 0n ne tr0uve 
pas dans l7Hellade de ces palais tels que ceux de Babylone, 
qu9on ne saurait visiter en un jour tant ils sont vastes.  
Tu dis vrai. Nonsseulement nous n7avons point de goüt 
pour les ediHces trop vastes et qui, se composant de beaus 
coup de parties juxtaposees, ne possedent pas les qualites 
d7unite que nous exigeons de toute 0euvre d7art; mais tu 
observeras que les Grecs, contrairement ä d7autres peuples, 
evitent dans leurs c0nstructions, la multiplicite des motifs 
architecton1ques. Temple, edif1ce public ou maison, la soss 
briete est la l01 suprSme, et c7est plut6t par la judicieuse 
disposition de la structure, l7etude des prop0rtions, que ces 
edikices cherchent ä plaire, que par la pr0fusi0n des ornes 
ments et l7accumulation de ces details surprenants auxquels 
les barbares sont sensibles. Il ne kaut pas oublier que 
nous sommes un peuple libre, jaloux et ombrageux ä llexces, 
enclin ä. la critique, econome de ses deniers. II laut donc 
que tout citoyen, assez heureux pour p0sseTder de grands 
biens, n7en fasse p0int etalage en public et ne froisse pas les 
sentiments democratiques de la nation par un luxe appas 
rent. Athenes possede beaucoup de cit0yens, comme notre 
höre, qui pourraient afIicl1er leur richesse; ä quoi cela sers 
viraitsil, je vous prieP sinon ä exciter l7envie et les s0upc;ons 
ma1veillants. Si un etranger parcourt les rues d7Atl1enes, il
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.