Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220426
I94 
HlSTOIRE 
DE 
I.7HABITAT10N. 
grand cas. ei 0ui, disait Cl1remyle, adressez vos complis 
ments ä ce bon Eicos, car je l7ai bien fait enrager par mo. 
ments.... mais il me coGte Si cherZ c7est mon excuse.... pp 
Apres qu7on ek1t admire les peintures du petit triclinion 
representant des jeunes Alles apportant des ojfrandes au dieu 
Pan, et la delicatesse des Iits de bronze incrustes d7argent, 
on se rendit au jardin que Cl1remyle avait improvise. Dans 
la roche nue, il avait fait creuser des fosses remplies de terre 
vegetale. Lä fleurissaient l7oranger et le citronnier, des ro: 
siers et lauriers, quantite de plantes aromatiques. Puls, avec 
beaucoup de depense, le maitre avair fait transplanter des 
0liviers dejä grands, des tiguiers et des platanes. 
De petits canaux, proprement travailles dans du marbre, 
distribuaient l7eau de toutes parts, et des esclaves ne cess 
saient d7entretenir et de nettoyer les allees et les massifs. 
Quand le repas fut prepare, on se rendit an grand tris 
clini0n, ou chacun prit place CHg. 66J. Aussit6t les mets et 
les vins furent apportes par de jeunes esclaves, les mieux 
dresses qu7il y ec1t ä Atl1enes, pendant que deux joueurs de 
Hüte, postes dans le jardin, s7eloignant ou se rapprochant de 
la salle du festin, repandaient dans l7air des melodies tant6t 
douces et lentes, tant6t sur un rhyrme vif et accentue. 
Bient6t, gräce aux flacons d7un lesbique excellent, l7ens 
tretien s7anima. a Je tiens, dir Epergos, Athenes pour la 
reine des cites. Que sont les splendeurs des Perses et leur 
cerem0nial gSnant, aupres de cette liberte dont on jouit iciP 
ss Licencel dir Doxi.  Que sont, continua Epergos pour 
exciter son compagnon, ces repas de l7Egypte, au milieu 
desquels on promene un cercueil pour engager les convives, 
pretendent les l1abitants de Memphis, a se presser de jouir 
des biens de la terre et pendant lesquels on ne par1e que de 
sacs de ble et de troupeaux d7oies, aupres de ces reunions 
ou l7on ne saurait dire lequel est preferable, de la bonne 
chere ou des propos des convjves. Garc;onl donnesmoi
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.