Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220265
180 
HIST0lRE 
DE 
 
tantes comme de llor ou de l7argent au soleil, sont plaisantes 
ä voir et ne laissent pas penätrer la chaleur comme il arrives 
rait si la tuile etait brute.  Je vois que tout est prcsEvu ici 
pour rendre ces habitations agreables et saines. Ne conss 
struitson jamais en ce pays avec de la brique crue ou du 
limon, comme on le fait en Assyrie et en Egypte P  Non., 
jamais, parce que nous avons des pluies torrentielles pendant 
quelques semaines et que le Sol est souvent secoue par des 
tremblements de terre.  
er Nos constructions de charpente avec enveloppe de pierre 
resistent parfaitement ä ces secousses du sol et ne laissent 
pas pänetrer l7humidite dans les intcHrieurs. 
is Vous compreneZ que ces coffrages de bois, ces poutres, 
s0utiennent les murs et les empäcl1ent de se disjoindre. 
Voyez le portail, comme il est solidement maintenu par 
cette cl6ture de charpente. Les deux tätes des murs ne Saus 
raient bouger, ainsi etresillonnees fortement et retenues en 
tout sens. 0n a fait jadis des murs en brique crue dans nos 
pays comme cela se pratique cheZ les Medes, mais ils csZtaient 
promptement alteräs par l7humiditcsE et s7äcrasaient au moins, 
dre mouvement du Sol.  Mais si le bois de cl1arpente ves 
nait ä manquer, ne pourrieZsv0us employer la pierre, n0ns 
seulement pour vos colonnes et points dlappui, mais aussi 
pour les platessbandes et cornichesP  Probablement; juss 
qu7ä present nous n7avons pas eu bes0in de recourir ä ces 
moyens; puis, je le repete, on n7aimespas, dans les habitas 
tions, ä Etre en contact avec la pierre, et il faudra toujours, 
pour se conformer aux habitudes locales, revStir, au moins 
les soubassements interieurs, de bois. pp sur ce discours, le 
maitre de la maison vint ausdevant des trois interlocuteurs 
en les engageant ä se rendre au jardin. A lJombre de citrons 
niers an feuillage 1uisant, etait ätendue., sur un tapis recous 
Vrant uns Sorte de lit de bronze tress1äger, la maftresse du 
10gis, ent0urcEe de trois petits gan;ons. Une esclave scs3mite
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.