Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1220113
HlST0lRE 
DE 
L.HABITATl0N. 
I57 
FJ., 
semblentsils pas bien c0mbinesP Je retrouve ici ces s0lives 
de rondins que nous av0ns vues dans les c0nstructions des 
Aryas de l7Indus autrefois et cl1ez les Medes. Mais partout 
ailleurs, les b0is sont s0igneusement equarris et c0uverts 
d7un leger enduit merveilleuse,ment col0re. Er vois donc ens 
c0rc c0mme ces tätes de murs sont bien c0nstruite5, avec des 
pierres larges et basses intercaläes entre des morceaux poses 
debout. Ces h0mmes me paraissent bien entendus et ne rien 
faire qu7ä b0n escient.  En effet, nous avons pu v0ir, en 
parcourant les c6tes, qu7ils ne negligent pas leurs interets, 
savent ecumer la mer et bien vendre leurs pr0duits, quand 
ils ne pillent pas leurs v0isins. 0hI ce sont d7habiles gens; 
il n7eSt pas surprenant qu7avec les gains qu7ils font et le pros 
duit de leurs pilleries, ils puissent elever des demeures 
s0mpkUcUscS. I;  
A ce moment, le proprietaire de la maison rentrait acs 
c0mpagne de plusieurs serviteurs. C7etait un jeune homme. 
son visage, encadre dlune barbe noire et courte soigneuses 
ment epilee autour de la bouche, avait une expressi0n ä la 
f0is souriante et sensuelle. Le nez jin, bien dessine, suivait 
la ligne du from, et ses yeux, legerement releves aux angles 
externes, etaient surmontes de sourcils dcElicats regulieres 
ment arques, comme s7ils eussent ete traces au pinceau. Ses 
cheveux, dlun n0ir d7ebene et soyeux, ab0ndants, separes 
en deux sur le from, t0mbaient derriere ses epaules. Un 
bonnet blaue pointu, legerement recourbe en avant, tout 
br0de de f1ls dlor, laissait voir les 0reilles. Une tunique sers 
 ree ä la taille, ä manches courtes, t0ute couverte de f1gures 
brodees, degageait son col, et sur ses epaules larges erexit 
jetee une Sorte d7echarpe. Ses jambes etaient couvertes de 
braies dlet0kfe blanche, Hne et plissee ä petits plis, et ses 
pieds enfermes dans des cl1aussures d7un rouge vif, lacees, 
dont les p0intes etaient legerement re1eväes. En passant, il 
jeta un regard 0blique sur les deux compagnons, et dir quels
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.