Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1219976
H1ST0lRE 
DE 
1JHA131T 
AT10N. 
157 
 
La plupart des habitants de la echte asiatique se rapproi 
cl1aient beaucoup plus des semites que des Aryas; ils p0sses 
daient dejä des arts relativement avances , travaillaient les 
metaux et etaient habiles dans Pakt de c0nstruire de grands 
bateaux et des villes. Les PcZlasges de la Thessalie et des 
b0rds du Pelop0nese durent se 1nettre en mesure de resister 
aux incursions de ces peuples etablis sur le littoral asiatique. 
Les tribus formerer1t des fc5derations, et les plus puissantes 
parmi elles, ou qui etaient dirigees par les chefs les plus ins 
telligents, acquirenr bient6t une prep0nderance marquee. 
A l7imitation des peuplades de pirates qui ravageaient 
leurs c6tes, ils bätirent des villes et des citadelles. 
Les contrcHes l1abitcsEes par les Pelasges du n0rd, c0upcHes 
de l1autes collines escarpees et de ravins, etaient singulieres 
ment riches en pierres propres ä elever des c0nstructions 
durab1es. Aussi ces Pelasges ne se kirentsils pas faute d7ems 
ployer ces materiaux ä profusion, en evitant toutefois les  
lenteurs de la mainsd70euvre; car ils ne se servaient encore 
que d70utils de cuivre qui ne leur permettaient pas de d0ns 
ner ä ces materiaux une fa9on delicate. Quand aux tradis 
tions dlart, ils n7en p0ssedaint aucune, et le peu qu7ils avaient 
pu recueillir se bornait Ei des souvenirs fugitifs empruntes 
aux Medes du n0rd pendant leurs sejours au Sud du Caus 
case et aux 0bjets qu7ils echangeaient avec les Cariens et les 
I.yciens contre des produits de leurs terres. 
Toutef0is ces vil1es pelasgiques conservaient, malgre l7exs 
treme simplicite des constructions, un caractere de f0rce et 
de grandeur en conc0rdance parfaite avec la rudesse des 
lnc1Zurs et l7etat primitif des habirudes. 
ProHtant des localites dejä döfendues par la nature, des 
promontoires, des lieux escarpes, ils entouraient les crätes 
de. murailles epaisses kaltes de gr0s blocs de pierre non 
CEquarris, mais pos6s irregulierement suivant la metl10de des 
Thyrreniens.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.