Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1219928
l52, 
HIST0lRE 
DE 
 
impitoyable, qu7elle abuse de sa puissance dlune maniere 
scandaleuse. Mais voisstu, Doxi, il se fait ici un grand tras 
vail. C7est une immense otHcine ou se brassent les civilisas 
tions futures; tes amis les Egyptiens valent mieux que ces 
Assyriens aux grands yeux, aux sourcils epais, ä la barbe 
t0uFfue, aux 1nembres robustes et aux larges cZpaules, mais 
ils ne comptent que parce qu7ils n70nt jamais site en contact 
avec le monde qu7accidentellement; ils sont immobiles et 
resteront immobiles sur les bords du Nil. I1 en est tout autres 
ment des habitants de ces contrcEes, ils devorent et seront 
peutsätre dcEvores:, mais ils auront enseigncE bien des choses 
aux l10mmes. Tu me demandais ce que me disaient l7autre 
soir les colosses du palais du roi. Ils me disaient: is N0us 
sommes le travail patient, c0ntinu, la f0rce et la puissance 
materielle que nous portons part0ut, car nous avons des 
ailes; notre labeur est intelligent et ne sera pas sans profit ni 
sans gloire, car nous avons la tSte humaine. D Pour toi, qui 
redoutes chaque pas en avant, qui admets que t0ute tentasi 
tive, tout essai, tout effort meine conduisent ä l7abime, les 
Egyptiens te paraissent Ecke l7apogcHe de l7humanitä.ssCertes 
oui, interrompit Doxi.  Eh bien, tes amis les Egyptiens 
demeureront, toujours un peuple ferme, une excepti0n; ce 
n7est pas d7eux que naftra la grande gloire humaine, celle 
que j7attends et espere, tandis que de ce peuplesci, 1nalgre 
l7abus de la puissance, malgrcE sa c0rrupti0n, malgre son 
dedain pour tout ce qui est en dehors de la caste superieure, 
il peut dcEcouler une source de vie fec0nde.  Allons, te 
voilä parti. Des voc1tes, des brimbori0ns, ce que tu appel1es 
des decouvertes : puis l7l1umanitcE entre dans la voie des dess 
tinees gl0rieusesl Eh bienI Si tu me predis llimmsutabilite 
6ternelle sur les b0rds du Nil, moi, je te predis llactivitcsE 
infeEconde, les ruines et miseres sans tin ni treve sur ces 
plaines assyriennes.  PeutsStre disstu vrai; mais le reste 
du m0nde vivra, car vivre, c7est agir, et ton Egypte se
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.