Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1219897
HlsTOIRE 
DE 
L7HAB1TATI0N. 
149 
11 
Ceperfecti0nnement des ch0ses de la vie, Si quelquessuns 
seulement en pr0titent et Si la masse en souffreP  FJcoute, 
D0xi, je ne veux ni ne puis te rep0ndre auj0urd7hui. Je ne 
         
monstrueux, que cette e.iTr0yable c0nsommati0n de matiere 
et d7h0mmes a de qu0i epouvanter.... Quelle race, cepcns 
dantl... quelle puis5ance et quelle önergiel... RcEflechis 
d0nc.... quels pr0gres  ces c0nstructions immenses.... 
ces v0fstes....  Al1I tressbienl En eFfet, ciest une belle 
those que la voc1t:I mais 1Jeconnais que j7csStais prcEv0yant 
quand je m7opp0sais a l7application de cette fantaisie Si chaus 
d3ment appuyee par toi jadis. Tu v0is cc qu7elles coc1tent, 
tes v0c1tesl Il leur kaut des m0nceaux de caclavres humains 
pour assiette. v  
Ainsi discutant, les deux c0mpagnons etaient rentres dans 
Ia grande c0ur du palais. A peine si quelques teintes chaudcs 
d0raient encore les parties les plus elevees des constructions, 
tout le reste etait plonge dans une 0mbre bleue et dejä le 
ciel etincelait d7et0iles. L7cEtrange statuaire qui dcHcorait les 
p0rtes de la salle du tr6ne, ces taureaux ailes qui semblaient 
S0rtir de dess0us Ia v0c1te s0mbre et dont les tStes humaines 
 cEtaient encore eclair6es par le crepuscule, attiraient invincis 
blementsPattenti0n des deux compagn0ns. 1ls äprouvaient, 
devant ces figures mystcErieuses, c0mme un vague sentiment 
        
aussi, une statue posee devant ces c0losses. 
It Attendsstu, lui dir D0xi en lui frappant sur liepau1e, 
que les taureaux alles du palais te parlentP  Ils me pars 
lent en effet, repliqua Eperg0s.  Er que te disentsils P  
Tu le sauras plus tard; mais s0rtons d7ici. J; 
Pendant plusieurs j0urs, Eperg0s et D0xi parcoururent 
les bords du Tigre. Partout ils virent des campagnes bien 
cultivees, soigneusement arrosäes par c0nsequent. Le plus 
grand ordrc regnait sur les r0utes, ou l,on voyait c0urir sans
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.