Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1219699
UlsT0lRE 
IJHA13tTAT10x. 
133 
ne voient pas ce qui est ä leurs pieds, sont miscErables et 
marchent de ruine en ruine. Il est donc ä s0ul1aiter que tu 
n7aies jamais ä g0uverner tes semblables I  Ne sauraisstu 
jamais discuter sans employer ces gros motsP RcsEponds plus 
tot ä mes questions ou plut6t viens voir cette villa royale 
que terminent ici pres des milliers d7ouvriers, et si tu ne vois 
pas läsdedans un effort prodigieux en meme temps qu7un 
melange d7elöments disparates, assembles cependant avec 
art, quelque chose qui ne rappelle ni les palais ägyptiens ni 
les m0destes habitations mediques tout en tenant des uns et 
des autres....  Je verrai que les habitants de ce pays 0nt 
proHte des enseignements laisscHs par les Egyptiens. ON on, 
c7cst autre chose ; viens. v 
Les deux c0mpagnons atteignirent bient6t un large p1ateaL 
de forme carree, sur lequel s76levaient des bä,riments qui n70fs 
fraient pas une apparence symetrique, mais dont les hautes 
murailles etaient perccEes de quelques portes cintrees. Epers 
gos connaissait l7arcl1itecte de la villa royale a laquelle les 
ouvriers mettaient la derniere main. Cet architecte,desireux 
sans doufe de recueillir les sutTrages des deux etran3ers, 
voulut leur faire visiter cette demeure splendide, jusque 
dans ses details. 
It Cette platesf0rme, qui sert d7assiette ä la villa r0yale, 
dir l7architecte en gravissant les degres du Sud, et qui s7elevc 
de plus de vingt c0udees ausdessus des rives du fleuvc, est 
entierement bätie de briques crues; s0n revSremenr seuI est 
fait de pierres provenant des montagnes qui scEparent llAss 
syrie de la Medic. Chacune de ses faces est de trois cent 
quarante c0ud6es. Vous v0yez ici, en AA7., les plans inclineEs 
qui permettent aux chars d7arriver jusqu7aux p0rtes.  
Mais, 0bserva FJperg0s., pourqu0i cette plateskormeP  
Parce qu,il est d7usage chez les hommes de race nob1e, de 
bätir leurs demeures sur des lieux eleves; ä plus forre kais 
s0n, le r0i entendsjl que ses palais soient places dans une
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.