Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1219532
IllST0lRE 
DE 
L7HAB1TAT1oN. 
I17 
 
tentes, etaient nomades et possedaient de nombreux trous 
peaux qui sufHsaient ä leur existence. Ces hommes avaient 
la peau jaune, les cl1eveux et les yeux noirs; ils etaient hars 
dis, pillards et ne se livraient ä aucune industrie. 
Devant les emigrants äryens, n7ayant pas l7habitude de se 
reunir en grand nombre pour combattre, ils se retirerent 
peu ä peu vers le nord et vers le c0uchant, non sans avoir 
cause aux nouveaux colons tous les dommages possibles. 
Les Aryas se trouverent donc bient6t isoles et obliges de 
sufHre ä leurs besoins. Ils n7avaient plus autour d7eux, dans 
ces contres comme sur le baut Indus, des populations inclis 
genes, nombreuses, soumises et qu7ils pouvaient faire tras 
vailler. Les pasteurs qui, avant eux, 0ccupaient ce terris 
t0ire, ne possedaient ni villes ni villages, ne se livraient ä 
aucune industrie et meprisaient tout travail manuel. Fiers 
et sauvages, cl1angeant sans cesse de place, il n7etait possis 
ble ni de les soumettre ni de les depouiller, puisqu7ils ne 
possedaient rien que des troupeaux errants. 
Quant aux noirs habitants des montagnes, c7etait une 
race abjecte,vivant de chasse et de plantes sauvages., mais 
qui ne pouvait en aucune fagon venir en aicle aux colons, 
en admettant qu7elle en ec1t la volonte. Puis ces colons, trop 
peu nombreux encore et connaissant mal le pays, n7osaient 
se risquer dans les deiiles des m0ntagnes occupes par ces 
noirs. Ceux d7entre les Aryas qui avaient tente de penetrer 
dans.les g0rges de la chaine du mont Zagrus n7ätaient pas 
revenus. 
Pendant un certain temps, les Aryas se contenterent 
d7habiter les baraques qui avaient fait leurs demeures 
dans le desert:, mais ces habitations ne les präservaient ni 
de la chaleur ni du fr0id, et ätaient detruites par les tempäs 
tes assez frequentes entre les deux cl1aTnes de m0ntagnes. 
Ils voulurent donc eZlever des mais0ns semblables ä celles 
de leurs päres, le bois etant abondant. Toutefois, ces des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.