Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1219491
HIsT0lRE 
RAE 
.ATl0N. 
Its 
beaucoup des n6rres par les privati0ns et le manque dlune 
nourriture sutHsante, car nous ne pouvi0ns vivre que de 
n0s troupeaux et de ce que nous trouvions pendant le trajet. 
c: Lä, nous rcEsolc1mes de nous arreter et de nous eEtablir 
Si cela etait p0ssible; le pays nous paraissait bon, rempli 
de gibier et arrosE par de nombreux ruisseaux. 
c: Dans cette c0ntrcEe pullulait, nombreuse, la race maudite 
des Dasyus. CrE1intive et faible, nous llavi0ns facilement 
soumise. Elle travaillait la terre, soignait les tr0upeaux et 
devait nous nourrjr. DcEjä nous elevions des maisons, les 
terres etaient partagees, quand ces maudits oserent nous 
attaquer, car ils etaient tressnombreux. Cette nuit funeste 
est encore presente a m0n souvenir.... Le vent soufHait avec 
violence.  C7etait an moment ou les nejges c0mmencent ä 
quitter les rampes des montagnes.  Des cris confus nous 
avertirent du danger, puis bient6t des incendies cEclaterent 
dans la plaine. Le plus grand n0mbre d7entre nous l1abitajt 
des lieux cEleves qui permettaient de voir au l0in. 0n se reus 
nissait par groupes, a la häte, mais la tempc3te ne nous pers 
mettait pas de nous entendre et de nous concerter. Arris 
vaient en c0urant des femmes alT0lees; les Dasyus, armes 
de massues, tuaient tout ce qu7ils rencontraient, mettaient 
le feu aux habitati0ns, s7avangaient en masse compacte, 
poussant des l1urlen1ents. Pris ainsi au depourvu, nous 
6tions tous perdus Si les maudits gagnaient les hauteurs. 
Cl1aque groupe c0mprit le danger et, sans perdre de temps 
Ä essayer de se joindre an groupe voisin, ne pensa qu7ä se 
defendre bravement. 
it Des cl1ariots, des mais0ns inachevöes, des roches, des 
8.rbres, on se Ht un rempart, et quand les maudits arrives  
sent comme une troupe de loups, de tous c6tes ils furent 
couverts de traits, de pjerres, de flecl1es aigues. 
i: sans direction, voyant t0mber beaucoup des leurs, ils 
reculerent. cela permit ä ceux d,entre nous qui ötaient les 
8
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.