Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1219461
l10 
HlST01RE 
DE 
1.7HAB1TATIoN. 
s 
Sorte de portique; c7est le lieu de repos du jour. Quand le 
solei1 est coucl1e, on voit de toutes partsslcs feux s7allumer; 
les femmes preparent les repas, et chacun prend sa nourris 
ture a la lueur de la flamme. Mais bient6t les troupeaux de 
moutons sont parques pres des cabanes, les cl1evaux atra. 
ches aux piquets des portiques, et les bStes a cornes rentrees. 
Les familles montent peu ä peu dans leurs demeures pour 
dormir et font tomber les voiles, car les nuits sont froides. 
 A tour de r6le, chaque homme veille sous le portique en ens 
tretenant le feu. Le lion, qui le jour deIdaigne de suivre la 
caravane, se prcEsente parfois an milieu de la nuit, seul, la 
tete l1aute, le pas grave. Il tourne autour du camp, cl1ercl1e 
son lieu, et, bondissant, etrangle un cheval ou un veilleur 
negligent. Des cris s7elevent alors de tous c6tes, et les homs 
mes, armes d7arcs, de lourdes masses ou de lances, se pres 
cipitent sur le terrible animal. Ces episodes se repetent assez 
frequemment; aussi laition. bonne garde dans le camp; et, 
en certains lieux, des fosses sont creuscHes, cachees par des 
branches d7arbres et des l1erbes sur lesquelles on depose 
quelque animal mort. Mais rarement le lion se laissestsil 
prendre ä ces pieges, tandis que les hyenes y tombent frei 
quemment.  
Le lion n7attaque jamais deux fois de suite, et s7il a mans 
 que sa proie, il se retire. Mais s7il est blesse par quelque 
veilleur, il devient furieux, et alors c7est un terrible combat 
qui parfois se prolonge dans la nuit. 
Les l1ommes sortent de tous erstes, et ,personne ne dort 
dans le camp. 
ces tentes ne sont dressees que quand on compte faire un 
sejour sur un point, pour reposer bätest et gens. Alors les 
11ommes se livrent ä la chasse, car le gibier ne manque pas 
dans ces dcEserts, et les femmes reparent les l1arnais et ves 
tements.   
Eperg0s arriva un soir devant un de ces campements.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.