Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1219400
I04 
Is1IST0l1ZE 
DE 
ront ainSi dans les siecles ä venir les formes premieres qulils 
ont adoptHes.  solt, reprit FJpergos; mais il semble que 
s7ils prennent des materiaux diPfeIrents de ceux emp1oycEs 
primitivement, ils feraient aussi sagement de modifier les 
formes donnees ä leurs bätisses. Puisqulils ne se servem 
plus seulement de terre detrempee, de r0seaux pour bätir, 
il est assez etrange de conserver les formes propres ä ces 
premieres construcrions.  P0urquoi changeraientsils ces 
apparencesP  Parce qu7ils emploient d7autres procedäs. 
sToujours la manie de raisonnerl pp dir Doxi ä demisv0ix. 
FJpergos, sans prendre garde ä l7observation de son coms 
pagnon, continua : it Ces Egyptiens faisaient jadis des sups 
ports composes de bois et de faisceaux de roseaux; les voilä 
qui elevent des colonnes de pierre, et ils cl1erchent ä repros 
duire, sur ces materiaux durs eleves les uns sur les autres 
par assises, l7apparence qu7affectaient ces objets composes 
de vegetaux. Je gage que s7il leur prend fantaisie de courons 
ner leurs ediHces de mSme, par des assises de pierre, ils 
donneront ä ces couronnements la f0rme qulaPfectaient ces 
saillies de roseaux et de limon qui n0us semblent si inges 
nieuses, et qui le sont en etfet.  Eh bienI ou serait le malP 
0n saura ainsi, dans les temps futurs, que les premiers 
Egyptiens ne construisaient leurs demeures qu7ä llaide de 
limon et de roseaux; on saura qu7ils ont voulu c0nserver le 
souvenir de leurs premiers efforts, qu7ils ont adopte une 
forme d7architecture consideree comme bonne par eux, et 
qu7ils ont site assez sages pour ne la plus modif1er. Trouvess 
tu quelque chose ä reprendre dans le palais que n0us venons 
de v1s1terP O N on point:, je le trouve parfait; tout cela est 
sage, bien c0nc;u, bien ordonne; mais ma raison ne me dir 
pas moins qulil est etrange de simuler avec de la pierre une 
bätisse de boue et de cannes. Il me paraitrait tout aussi 
c5trange de v0ir nos Aryas reprodujre en pierre les maisons 
composcEes de troncs d7arbres que n0us vImes autrefois sur
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.