Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1219246
92 
HlsT0lRE 
vallee tressnombreuse, il parut important, de t0ute anciens 
nete, de ne laisser en friche aucune partie du Sol. Ce terris 
toire fut d0nc partage en lots avec le plus grand s0in, de 
telle Sorte que chaque habitant eiT1t en propricEte la quantite 
de terre qu7il pouvait cultiver ou faire cu1tiver. Ainsi les 
anciens pr8tres qui gouvernaient avant les r0is conservaientss 
ils scrupuleusement, tracäs sur des feuilles de papyrus, les 
l1eritages de chacun, afIn d7eviter les contestations et eins 
pietements. Pour tracer ces plans cadastraux, il fallut avoir 
recours ä des operations geometriques que la necessite flt 
peu ä peu perfectionner, et on arriva bient6t ä reconnaitre 
que le triangle etait la tigure qui permettait de relever exacss 
tement une ötendue de territ0ire, d7en appröcier les dimens 
sions et les accidents,1els que cours d7eaux, parties inondöes 
ou seches, sablonneuses, rocheuseS ou 1imoneuses. Aussi le 
triangle futsil consid6re comme la figure sacree, par1iculiess 
rement le triangle rectangle, dont la base se divise en quas 
tre, le c6te en trois et l7hypothcEnuse en cinq parties egales 
entre elles; Si bien que cette ügure dc1t servir aux arcl1itectes 
pour construire les palais et les temples. 
Le triangle equilateral et le rectangle furent egalement 
consider6s comme des Hgures parsaites, et clest pourquoi 
l7assemblee dont il a ete fait mention plus haut ne crut pas 
devoir tenir compte des observations dlEpergos. Quant aux 
idees religieuses attachees ä ces fIgures, on d0it s7abstenir 
d7en parler. Ce sont des mysteres connus seulement des 
prätres; qu7il sufHse de dire que le c6te du triangle droit 
divise en trois represente 0siris, la base diviscEe en quatre, 
Isis, et l7hypothenuse, 0rus, compose des deux; le carrö de 
tr0is donnant 9, le carrö de quatre 16 et le carre de cinq 25, 
c,estsäsdire ögal ä 9sls16. Ce triangle etant d0nc ainsi la 
Hgure parfaite, ne p0uvait produire, si on l7employait dans 
le traccE des edlfIces, que des resultats excellents; c7est p0urs 
quoi il fut prescrit, ainsi que le triangle csSquilat6ral.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.