Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1140544
t SALLE ]  88  
seigneuriale, recevoir des instructions, et se repandre instantaneinent 
sur les chemins de ronde des machicoulis et dans les tours. 
La coupe (fig. 8) sur tu, en regardant vers Fentree, explique plus com- 
pletement ces dispositions. Au-dessous de Fetage A est un etage de caves 
dontle sol est au niveau du chemin de ronde exterieur, B etant le niveau 
du sol de la cour. On voit, dans cette coupe, comment est construit le 
portique de plain-pied avec la salle basse et entresole de faeon a (lonnei- 
une vue et, au besoin, une surveillance sur cette salle basse, occupee par 
la garnison de mercenaires, car le portique infericur est vitre en a, tan- 
dis que le portique (Fcntresol est vitre en b. Au niveau du plancher de la 
grancfsalle du premier otage, ce portique forme une terrasse ou pro- 
menoir exterieur sur la cour. On voit en d le chemin de ronde des ma- 
chicoulis, qui est egalement de plein-pied avec la grai1d'salle. 
Sur le vestibule V (voyez le plan) de cette granctsalle, est une tribune 
qui servait a placer des musiciens lors des banquets ou fetes que donnait 
lc seigneur. De ces dispositions il resulte clairement, que les salles basses 
etaient isolees des (lefenses, tandis que la grand'salle haute, situee au 
premier etage, etait au contraire en communication (llFOCIZC et frequente 
avec elles; que la salle haute, ou grand'salle, etait de plain-pied avec 
les appartements du seigneur, et qu'on scparait au besoin les hommes se 
tenant habituellement dans la salle basse, des fonctions zluxquclles etait 
reservee la plus haute. Ce programnnr, si bien ecrit a Pierrefonds, jette 
un jour nouveau sur les habitudes des seigneurs feodaux, obliges de 
recevoir dans leurs chateaux des garnisons d'aventuriers. 
On nous objeetera peut-etrte que ces dispositions a Pierrefonds etaient 
tellement ruinees, que la restauration peut etre hypothetique. A cette 
objection nous rcpondrons : '1" Que le mur exterieur etait completement 
conserve, par consequent les hauteurs des (Stages; 2" que le portique 
etait eerit par Fepaisseur du mur iutericur et par les fragments de cette 
structure trouves dans les fouilles; 3" que l'escalier l du plan, conserve, 
ne montant qu'a une hauteur (Yentresol, indiquait clairement le niveau 
de cet entresol; li" que la position de l'escalier a double degre etait don- 
nec par le plan conserve; 5" que les eheminees etaient encore en place, 
ainsi que les murs de refend; 60 que les dispositions du corps de garde 
et de ses issues sont anciennes, ainsi que celles de la salle des latrines; 
7" que le tambour lz (voy. les plans) etait indique par des arrachements; 
8" que les pieds-droits des fenetres hautes ont ete retrouvfes dans les deblais 
et repluczfs; 9" que les pentes des combles sont donnees par les filets 
existant le long des tours. Si donc quelque chose est hypothetique dans 
cette restauration, ce ne pourrait etre que des details qui n'ont aucune 
importance et dont nous faisons bon marche, car ce n'est pas de cela 
qu'il s'agit. 
Les grandsalles avaient des destinations distinctes, suivant le temps 
ou elles furent construites. J usqu'au milieu du XIIIe siecle, il ne semble 
pas que lc batinient contenant la grandsalle füt necessairement divise
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.