Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1140191
  [ ROSE l 
Quand Pingenieur Polonceau imagina le systeme de cercles de fer 
pour resister a des pressions entre le tablier et les arcs d'un pont, il ne 
faisait, Z1 tout prendre, qu'appliquer un principe qui avait ete employe- 
six siecles avant lui. On vanta, et avec raison,'le systeme nouveau ou 
plutot renouvele, mais personne ne songca 51 tourner les yeux vers la 
cathedrale de Paris et bien d'autres edifices du XIIIE sieele, dans lesquels 
on avait si souvent et si heureusement employe les cercles comme moyen 
de resistance oppose a des pressions. Dans les deux roses du transsept 
de Notre-Dame de Paris, il n'etait pas possible de trouver un moyen 
plus efficace pour resister a la pression qui s'exerce sur le cote curviligne 
de ces triangles que le cercle de pierre B, etresillonne lui-morne puis- 
samment par les petits triangles curvilignes lt. Les crochets-etresillons S 
completent le systeme des resistances. N'oublions pas que cette enorme 
claire-voie circulaire ne pose pas sur un mur plein, niais sur une galerie 
ajourec elle-ineme, d'une extreme delicatesse; que pour ne pas ecraser 
les colonnettes et prismes de cette galerie, il fallait que la rose exercat 
sur cesfreles points d'appui une pression egalernent repartie; car si les 
points d'appui verticaux de cette galerie ont une resistance considerable 
ensemble, ils n'en ont qu'une assez faible pris isolement. Le probleme 
consistait donc a faire de la rose une armature homogcnc, ifappuyant 
pas plus sur un point que sur un autre. Les ecoincons ajoures, avec 
leur grand cercle B, leurs triangles curviligncs R et leurs crochets S, 
repartissent les pesanteurs sur l'assise inferieure T, de telle sorte que 
tous les points de cette assise se trouvent egalement charges. D'ailleurs 
les deux parois ajourees X, Y, de la galerie, formant chevalement, 
decomposent les pressions au moyen de Parcature G, qui forme une 
suite d'etresillons remplacant des croix de Saint-Andre en charpente. 
La preuve que le moyen adopte est bon, c'est que, maigre les restaura- 
tions maladroites du dernier siecle, maigre Fecartement des contre-forts, 
aucune des pilettes de cette galerie n'etait brisee. Uarcature C elle-meme 
avait tres-peu souffert 1. Pour diviser les pressions, pour arriver 51 faire 
euX-memes sur une claire-voie qu'on chargeait ainsi d'un poids inutile. Il fallut donc, 
il y a quelques aunees, refaire cette rose. Heureusement, des fragments anciens existaient 
encore, les panneaux des vitraux primitifs avaient ete replaces ainsi que les armatures de 
fer. il fut donc facile de reconstituer la rose dans sa forme premibre (cette forme avait 
ete quelque peu mozliliee, notamment dans la coupe des profils). Un puissant chainage 
fut pose en l, et en M, pour eviter tout eeartement; les contreforts furent consolides. La 
rose du nord n'avait pas ete refaite, bien qu'elle se fut defcwrmee par suite d'un ecarte- 
ment des contre-forts; il a suffi, pour la restaurer, de la deposcr, et de refaire les mor- 
ceaux brises sous la charge par suite de cet dcartement. Mais ce qui fait ressortir la resis- 
tance de ces grands chfissis de pierre, lorsqu'ils sont bien combines, c'est qu'ils demeurent 
entiers pendant des siecies, maigre les accidents tels que ceux que nous signalons. 
1 Les pileltes principales h n'ont que 0'",20 sur 0111.36 de section en moyenne; les 
pilettes intermediaires in'ont que 0'210 sur 0'215. Elles sont taillees dans du eliquart 
(le la butte Saint-Jacques. Lorsqu'on les frappe, ces pilettes resonnent comme du mätal.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.