Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144828
[ SYMETHIE ]  516  
Pour faire apprecier les methodes symetrique et eurhythmiqtie des 
maitres du moyen zige, il est nccessaire de prendre un monument type 
et qui n'ait pas subi d'alterations sensibles. Nous ne saurions mieux faire 
que de recourir il llglise abbatiale de Saint-Yved de Braisne, un des mo- 
numents les mieux conqus du Soissonnais, laati certainement sous la 
direction d'un artiste consomme dans son art 1. Ce monument, commence 
en 1180, n'etait consacre qu'en 1216; il appartient donc a cette pre- 
miere et brillante serie des ccoles laiques. La legendc qui donne l'histoire 
de sa construction est empreinte elle-meme de cette tradition de nom- 
bres sacres qu'on retrouve souvent dans les legendes antiques rela- 
tives aux travaux d'architecture. C'est Mathieu Herbelin qui parlef: 
a Au tems que la notable dame Agnes, comtesse de Dreux et de Bfflyllü, 
a faisoit bastir et ediflier l'ouvrage dicelle Esglise, y avoit douze maistres 
a macons, lecquels avoient le PBgUtIITl et congnoissanee par dessus tous 
a les autres ouvriers, tant entaillant les imaiges et ouvrages somptueux 
a dicelle Esglise comme a conduire ledit (euvre. Et combien que en tai- 
a sant et conduisant ledict ouvrage par chacun jour se trouvoientconti- 
a nuellement et journellement treize maistres, neantmoins, au soir et en 
a payant et sallariant lesdits ouvriers, ne se trouvoient que lesdits douze 
a maistres. Parquoy lon peult croire et estymer que cestoit ung mnvre 
a miraculeux, et que Nostre Seigneur Dieu amplioit lediet nombre de 
a treize. Tout lequel ouvrage, ainsi comme on peult verre presentement, 
u fust faict et accomply en sept ans et sept jours, ainsi que l'on trouve 
a par les ancyennes croniques de la fondation de ladicte Esglise. n 
Nous ne pourrions certilier que ce monument ait etc construit en sept 
ans et septijours; mais nous pouvons constater que le nombre sept est 
le generateur du plan, et que ce plan, de plus, est trace d'apres le systeme 
de structure adopte, dest-a-dirc que ce sont les voütes qui commandent 
tout le trace. (Tetait agir conformement a la methode "logique que de 
soumettre, en effet, tout le trace du plan a la structure des voütes, des 
l'instant que ce mode etait admis. 
Ce qui constitue la voüte dite gothique, c'est l'arc ogive, l'arc diagonal, 
et non Pare-doubleau 3. C'est l'arc ogive qui etablit la nouveaute du 
systeme qui nait et se developpe (quoi qu'on ait dit, et jusquäi preuve du 
contraire) au xne siecle, dans les provinces du nord de la France 4. C'est 
1 La partie antdrieure (la nef) de cette äglisc a (SUE ddmnlic il y a POU (Vflnnäeä; mais 
les plans subsistent, ainsi qu'une trauäe de cette nef, qui en donne par consäquent la 
coupe. 
2 Manuscrit appartenant ä M. Petit de Clmmplain, il Braisne.  Voyez la Monographie 
de Saint- Yved de Braisne, par M. S. Prioux. 
3 Voyez CONSTRUCTION, Ocivn, Vounz. 
4 Cette opinion a eu fort combattus, elle l'est encore par quelques-uns des dcrivains 
altardds qui s'occupent de l'histoire de l'architecture; mais il faut dire qu'elle n'est pas 
eombatlue comme il faudrait qu'elle le füt, par (les preuves tirees des connaissances 
pratiques de notre art. Une seule epure nous montrant une voüte (l'ai-etc en arcs dbgives
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.