Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144424
[ STUC ]  1:76  
teriaux, mal dresses et recouverts de peintures sauvages. On n'avait pas 
cependant abandonne dans les Gaules l'habitude de recouvrir les pare- 
ments de moellon, et meme les grossiers appareils, d'un enduit de chaux 
et sable aussi mince que possible, pour dissimuler les defauts et les joints 
de la pierre et pour recevoir des colorations. Mais ces enduits n'ont plus 
le beau poli des stues de Yantiquite grecque et de la bonne epoque 
ÄNMM [w 
 
1e B Fi J? 
i? J fq 
fww  
   
p]  1   
i hi  
n,  
" f if 1 
W 
Il 
 Vmäx  au 
 "t, MS 
i  H 
   
A [ifflb 44 f; 
W]; W m? 
 f 1132 
50 1,00 PEiARDÜ 
 
romaine, ni leur solidite; aussi se sont-ils rarement conserves, et leur 
absence nous fait croire trop facilement que les monuments carlovin- 
giens, par exemple, laissaient voir 51 Finterieur comme ä Fexterieur 
leurs petits appareils grossierement dresses. Loin de 121, ces edifices, bien 
qu'ils fussent bruts, barbares, etaicnt recouverts düznduits et de pein- 
tures ä Finterieur comme {i Vexterieur, et ces enduits, parfois clecores de 
gravures, d'ornements d'un faible relief, sont de veritables stucs. Un 
des exemples de stucagcs authentiques appartenantä la periode czirlovin- 
gienne se voit encore dans la petite eglise de Germigny-des-Pres (Loiret), 
dont la construction remonte au commencement du 1x2 siecle 1. Une 
1 N'ayez sur cette dglise la notice de M. Mdrimde, dans le tome VlII de 
rale d'architecture de M. C. Daly, p. 113. 
la Revue gaine!-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.