Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144297
 1163  [ STALLE 1 
de dossier au rang des stalles basses depourvues de (lais. En efTet, dans 
les chmurs des eathedrales et des abbayes, les stalles ou formes sont 
habituellement sur deux rangs: stalles hautes pour les chanoines ou 
les religieux, stalles bassespour les membres inferieurs du cierge ou 
de la congregationh Le sol des stalles superieures est eleve de deux 
ou trois marches au-dessus du pave du choeur, tandis que les stalles 
basses portent sur le sol ou sur une seule marche. Les personnes assises 
dans les stalles hautes depassent donc de beaucoup celles placees dans 
les stalles basses, ct peuvent ainsi voir le sanctuaire. Des coupures 
menagees entre les stalles basses, appelees cnlräes, permettent d'arriver 
facilement aux stalles superieures. Les artistes du moyen äge ont deploye 
un grand luxe d'ornementation dans la composition des stalles. Habiles 
afaeonner le bois, ils nous ont laisse quelques specimens tres-remar- 
quables de ces (nuvres de menuiserie, maigre les destructions systema- 
tiques qu'elles eurent a subir pendant les deux derniers siceles. Cepen- 
dant les eglises les plus riches furent celles, malheureusement, qui virent 
disparaitre leur ancien mobilier. Ceux qui nous sont restes sont des 
debris sauves par hasard, ou appartenaient a des egliscs pauvres. Le 
elerge (Youtre-Rhin, plus conservateur que le notre, a laisse subsister un 
grand nombre de ces belles boiseries, mais qui ne sont pas anterieures 
211111111 du X1110 siecle, sauf de tres-rares exceptions 2. 
Parmi les plus anciennes stalles franeaises, il faut citer celles de la 
(zhapelle de Notre-Dame de la Roche (Seine-et-Oise), de beaux fragments 
dans la cathedrale de Poitiers et dans Feglise de Saulieu. Ces boiseries 
datent du milieu du XIIIE siecle, et elles nous donnent une idee, celles 
de NotrefDame de la ltoehe notamment, qui sont entieres, de ce que 
devaient etre les stalles de nos cathedrales de Chartres, de Bourges, de 
Paris, de Reims, des eglises abbatiales de Saint-Denis, de Saint-Remi 
de Reims. 
Examinons donc d'abord ces stalles de la chapelle de Notre-Dame de 
la Boche, fort bien gravees par M. Sauvageot 3. Ces stalles sont a deux 
rangs, stalles hautes et stalles basses. Les stalles hautes ne possedent 
qu'un dorsal, sans dais, mais avec jouees au-dessus de chaque accoudoir, 
comme pour scparer entierement les religieux. D'axe en axe, les accou- 
doirs ont 01",6l1. Cette mesure varie peu et ne depasse pas 0'270. 
La figure 1 donne en A le plan d'une portion de ces deux rangs de 
stalles. Les stalles basses posent directement sur le sol du choeur; les 
1 Cependant il existe des stalles de chccur sur un seul rang, avec prie-Dieu, notaln- 
ment dans les provinces de FEst ct en Allemagne. 
2 Entre autres, les stalles de bois des ägliscs de Ratzburg, donnäcs par M. J. Gailha- 
baud (lürclritectszzre du v8 au xvue 82.6010, et les arts qui en däpendent, t. IV). Ces stalles 
paraissent (Inter du milieu du xuc sibcle. Elles sont fort grossiäres et 51 lkitat de frag- 
ments. 
3 Chapelle de Notre-Dame de la Roche, par MM. Sauvagcot fräres. Paris, Morel, 
4863.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.