Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144283
[ sTALLn ]  1:62  
ccs rangees de sieges qui, Iilaces dans le chcnur des eglises ou dans 
les salles dhsseinblees, sont destines aux membres du cierge, aux 
religieux d'un monastere, a un chapitre, ou meine a des lziiques reunis 
en conseil. 
Dans les plus anciennes eglises occidentales, dans les eathedrales et 
les grandes abbayes, Peveque, Fabbe, etaient assis au fond du choeur, 
derriere l'autel. Autour d'eux prenaient place, sur des bancs disposes en 
hemicycle, les membres du chapitre ou de la congregation. La catlzedra, 
le sicge episcopal, dominait les bancs de pierre, de marbre ou de bois 
qui garnissaient le fond de l'abside. Cette disposition, encore conser- 
vee dans quelques-unes des eglises (Yltalie les plus anciennes, a com- 
pletement disparu en France, oü l'on ne trouve plus trace, dans nos 
edifices religieux, de la catlzeclra et des sieges qui Faitcompagnaient. 
Depuis le xui" siecle, dans les cathedrales, les sieges du clerge ont etc 
places en avant du sanctuaire, des deux cotes de l'espace qu'on designe 
aujourd'hui sous le nom de chmur, et qui occupe habituellement la 
partie de Yeglise comprise entre le transsept et les marches du sanctuaire 
montant a l'autel.  
Le choeur, ainsi garni de stalles sur les cotes et le devant, a ete enve- 
loppe de elotures plus ou moins riches et ferme sur le transsept par un 
jube perce d'une ou de trois portes 1. 
Dans les eglises abbatiales, le choeur etait, le plus souvent, a dater de 
la meine epoque, place a Yextremite de la nef et dans le transsept; toute 
la portion orientale etant reservee au sanctuaire etabli sur les cryptes 
renfermant les corps-saints. 
ll y a tout lieu de croire que les stalles de bois remontent, en France, 
a une epoque reculee. La rigueur du climat ne permettait guere l'esta- 
blissement de bancs ou de stalles de pierre ou de marbre, ainsi que cela 
etait pratique dans les eglises latines d'ltalie et de Sieile. D'ailleurs 
l'habitude de travailler le bois dans les Gaules, et l'abondance de cette 
matiere sur le sol francais, ont du faire admettre de tres-bonne heure 
les stalles de bois. Cependant nous n'en possedons pas qui soient ante- 
rieures au xui" siecle; celles qui nous restent de cette epoque accu- 
sent toutefois des formes arrctees qui ne peuvent etre que la conse- 
quence d'une longue tradition. Depuis lors la disposition des stalles 
n'a pas change. On n'a rien su trouver de mieux ou d'un usage plus 
commode. 
Les stalles de bois se composent d'un dossier ou dorsal assez eleve 
et termine a sa partie superieure par une saillie en forme de dais; 
(Yaccoudoirs; d'une tablette servant de siege, tournant sur charnieres 
ou pivots, et sous laquelle est fixee une console appelee misäricorde 
ou patience, qui permet a l'assistant aux offices de s'asseoir, tout en 
paraissant etre debout. Devant chaque stalle est un prie-Dieu qui sert 
Voyez Guorzuxx, Junfs.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.