Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144020
SIEGE 
1136 
Cela expliquerait pourquoi ils ne crurent pas devoir tout (l'abord faire 
des approches et etablir des batteries. Leurs bombardes ne pouvaient 
(m'envoyer des boulets (le pierre dans la ville par-dessus les remparts, 
mais non faire breche. Il semble au contraire que les artisans franeais 
qui tirent les premieres pieces de metal fondu se soient preoccupes 
d'obtenir un tir direct, et par consequent de faire breche. 
Leurs canons, mis en batterie au boulevard de la Belle-Croix et sur les 
tours du bord de l'eau, a Orleans, endommagent tres-fort le chatelet des 
Tournelles occupe par les Anglais, et, au siege de Jargeau, les canons 
francais detruisent des ouvrages. 
Pendant le regne de Louis XI, de gros boulevards circulaires sont 
eleves aux saillants (le quelques placesi, pour obliger les assaillants 
a ne commencer leurs travaux d'attaque qu'a une assez grande distance 
des remparts. Vers cette epoque, beaucoup de tours anciennes sont 
terrassees pour recevoir (les pieces en batterie, et leur base est entouree 
(le douves avec escarpe et parapet, afin de les garantir contre les boulets 
ennemis et diobtenir un tir rasant. A la place (les barbaeanes elevees 
pendant les siecles precedents, on etablit de gros boulevards en terre 
qui battent au loin les approches. Ces dispositions devaient apporter, 
dans l'art (l'attaquer les forteresses, (les changements considerables. 
Cfest alors quion commence a former, (levant les places assiegees,'des 
camps relies par des fosses et des parapets d'on partent des boyaux 
de tranchees qui permettent de cheminer a couvert jusqu'a la con- 
trescarpe des fosses. Par contre, les (lefenseurs etendent les travaux 
exterieurs pour battre ces tranchees. Peu a peu ces travaux s'eloignent 
du pied des vieux remparts conserves comme commandement. Ce sont 
d'abord des boulevards circulaires ou carres rennis par des fronts de 
terre avec fosses et palissades. Puis ces boulevards changent de forme; 
ils prennent la figure de grands bastions avec epaules. Entre eux, ce 
ne sont plus des lignes continues, mais des fleches egalement en terre 
qui protegent leurs intervalles. Ces lleehes sont parfois doubles deja 51 la 
fin (lu xve siecle, et ressemblent a de veritalales tenailles. 
C'est en France ou l'abandon des methodes de la fortification du 
moyen age est le plus rapide. L'esprit militaire (lu pays comprend que 
Petendue de la defense est plus efficace que son accumulation, et 
pendant qu'en Italie, et en Allemagne surtout, on continue a editier de 
gros boulevards circulaires, a croire a Futilite des obstacles accumules, 
on trace deja, de ce cote-ci des Alpes et du Rhin, des fronts etendus 
avec de larges flanquements et des bastillons en fleehe destines a gener 
les travaux d'approches. En 1500, PAIIemagne persiste encore a elever 
assiägeants, mais il semble qu'elle fül mieux servie. D'ailleurs l'artillerie anglaise ne se 
composait gubre que de bombardes 51 tir parnboliquc, tandis que les Orldanais possädaient 
quelques pibccs envoyant de plein fouet des boulets de mätal. 
1 Voyez ARCHITECTURE MILITAIRE, fig. 118 et 119.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.