Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1140006
RETABLE 
car bien souvent on decouvre sur une epreuve ce qu'on n'avait pas 
apercu sur le monument lui-meme. 
Il est, en fait de restauration, un principe dominant dont il ne faut 
jamais et sous aucun pretexte secarter, c'est de tenir compte de toute 
trace indiquant une disposition. L'architecte ne doit etre completement 
satisfait et ne mettre les ouvriers a länuvre que lorsqu'il a trouve la 
combinaison qui s'arrange le mieux et le plus simplement avec la trace 
restee apparente; decider d'une disposition a priori sans s'etre entoure 
de tous les renseignements qui doivent la commander, c'est tomber 
dans Phypothese, et rien n'est perilleux comme lhvipothese dans les 
travaux de restauration. Si vous avez le malheur d'adopter sur un point 
une disposition qui s'ecarte de la veritable, de celle suivie primitivement, 
vous etes _entraine par une suite de dednctions logiques dans une voie 
lausse dont il ne vous sera plus possible de sortir, et mieux vous raison- 
nez dans ce cas, plus vous vous eloignez de la verite. Aussi, lorsqu'il 
s'agit, par exemple, de completer un edifice en partie ruine; avant de 
commencer, feint-il tout fouiller, tout examiner, reunir les moindres 
fragments en ayant le soin de constaterle point ou ils ont etc decouverts, 
et ne se mettre a lkeuvre que quand tous ces (lebris ont trouve logique- 
ment leur destination et leur place, comme les morceaux d'un jeu de 
patience. Faute de ces soins, on se prepare les lulus facheuses (leceptions, 
et tel fragment que vous decouvrez apres une restauration achevee, 
demontre clairement que vous vous etes trompe. Sur ces fragments que 
l'on ramasse dans des fouilles, il faut examiner les lits de pose, les joints, 
la taille; car il est telle ciselure qui n'a pu etre faite que pour produire 
un certain effet a une certaine hauteur. ll n'est pas jusquTt la maniere 
dont ces fragments se sont comportes en tombant, qui ne soit SOHYOHt 
une indication de la place qu'ils occupaient. L'architecte, dans ces cas 
perilleux de reconstruction de parties (Fedilices (lenielis, doit donc etre 
present lors des fouilles et les confier a des terrassiers intelligents. En 
remontant les constructions nouvelles, il doit, autant que faire se peut, 
           
donne et de la sineerite et de l'exactitude de ses recherches. 
Nous en avons assez dit pour faire comprendre les (liflicultes que ren- 
contre l'architecte charge d'une restauration, s'il prend ses fonctions au 
serieux, et s'il veut non-seulement paraitre sincere, mais achever son 
oeuvre avec la conscience de n'avoir rien abandonne au hasard et de 
n'avoir jamais cherche a se tromper lui-meme. 
RETABLE, s. m. Nous expliquons, il l'article fhrrEL, comment les reta- 
bles n'existaient pas sur les autels (le la primitive Eglise. Thiers 1, auquel 
il est toujours utile de recourir lorsqu'il s'agit de l'ancienne liturgie, 
l J. B. Tlniers, 
1688, p. 181. 
Dzlvseriatzon 
ecclefsiastique 
SUT 
les 
principaux 
autels 
des äglises,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.