Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1143880
SIEGE 
1122 
de battre les cretes des defenses a une distance assez longue, avaient 
peu a peu amene les constructeurs de places fortes a etendre les ouvrages 
exterieurs et meme a les etablir en terre pour mieux resister aux projec- 
tiles. Deja Ghristine de Pisan indique les fausses braies comme necessaires 
a la bonne defense des plaeesl. Au commencement de la guerre, sous 
Charles VI, dans les sieges, il n'est plus question de ces beffrois, de ces 
grosses machines dont l'emploi etait si chanceux. Les places sont investies, 
les assiegeants elevent des bastilles a l'entour, tracent des fosses de 
contrevallation; commencent aetablir des epaulements munis de canons, 
et meme encore d'engins a contre-poids, cfarbaletes a tour; essayent de 
faire breche, et tentent l'assaut quand ils ont pu parvenira ruiner un 
pan de mur; ou font des boyaux de tranchee, comblent des fosses et 
emploient la mine. Le siege de Melun, decrlt par J. J uvenal des Ursins "l, 
indique ces diverses operations. Le roi d'Angleterre et le duc de Bourgogne 
viennent assieger la ville de Melun et 1a font completement investir? 
Elle est defendue par le sire de Barbazan, de braves gentilshommes et 
une population devouee. Les Anglais tracent leurs lignes de contreval- 
lation et de circonvallation; ils munissent de pieux et de fosses les 
bastilles qui sont elevees de distance en distance. a Si furent d'un ceste 
u et d'autre les bombardes, canons et vuglaires assiz et ordonnez, qui 
a commencerent fort a jetter contre les murs et dedans la ville : les 
u compagnons aussi de dedans d'autre ceste tiroient pareillement de 
u grand courage coups de canon, et d'arbalestres, et plusieurs en 
(c tuoient.  
Sur divers points les Anglais etaient parvenus a faire breche; des pans 
de murs s'etaient ecroules dans les fosses. Cependant le roi d'Angleterre 
refusait toujours d'ordonner l'assaut. Quand un seigneur allemand, de 
Baviere, arriva sur ces entrefaites et se mit du cote des Bourguignons. 
a Il säämerveilloit fort de ce qu'on n'assaill0it point la ville, et en parla au 
u duc de Bourgongne, lequel luy respondit que autres fois il en avoit 
u fait mention, mais que le roy d'Angleterre n'en estoit pas d'opinion. n 
Le duc bavarois obtint cependant du roi que l'assaut serait donne. On 
fait amas däächelles, de fascines pour combler les fosses. Barbazan laisse 
les assaillants descendre au fosse et s'amasser sur un point, puis il fait 
apparaitre une grosse compagnie de braves gens qui, sur les remparts 
ruines, couvre les assaillants de projectiles pendant qu'il les fait prendre 
en flanc par une troupe secretement sortie d'une poterne percee au 
niveau du fond du fosse. Les Bourguignons et les Allemands firent 
retraite, non sans laisser beaucoup des leurs, car, pendant qu'ils cher- 
1 Le Livre des faicts, etc., chap. xxxv. 
2 En 11120.  Hzkt. de Charles V1. 
3 Item. a Le roy Henry üst clorre son host, tout autour, de bons fossez, et n'y avüif 
u que quatre enträes, oü il y avoit bonnes harrieres que on gardoit par nuit; par quoy 
a on ne povoit sourprendre l'est du roy Henry. u 01120.) (Mämoires de Pierre de Fenin.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.