Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1143823
snäGE 
1116 
ehätelel; conduit 51 la porte du ehäteau, dont la herse est zibaissee. Sur 
cette ehaussee se trouvent les clefenseurs. Bertrzunl fait avancer ensemble 
vingt arbaletriers pour couvrir ses assaillants. Ceux-ci s'avancent avec 
leurs eehelles, les plantent contre les clefenses de la porte; les hommes 
(Farines attaquent les restes des defenseurs du ohatelet. Cinquante sol- 
dats ont cleja gagne les eränelages, et un eeuyei" de Normandie, s'adres- 
sant E1 du Guesclin: 
Sire, votre pennon, pour Dieu, 
je vous en pric 
Il le plante sur le parapet. La herse est levee, et les assaillants se pre- 
cipitent sous la porte  Mais le chatelain se jette en desespere avec (Incl- 
ques hommes contre les gens de Bertrand, il en tue plusieurs; puis, 
avisant une charrette, il la fait rouler en travers du passage. Appele par 
un soldat devant Bertrand, il rend la place. Ce n'est pas la seule occasion 
ou du Guesclin emploie ces procedes expeditifs pour s'emparer d'une 
forteresse, ce qui ne Yempechait pas d'ailleurs de reunir avec une pre- 
voyance rare tout ce qui est necessaire pour faire un siege en regle. Nous 
voyons meme qu'en attaquant le ehateau de Pestien? par eschelztdes et 
de vive force, il a eu le soin de reunir a son corps d'armee cent cha- 
riots et mille ouvriers, et qu'il emploie toute une nuit a couper du bois 
et a preparer des engins. 
Au siege de Meulan, du Guesclin s'empare hardiment de la baille, des 
Ouvrages avances, sans travaux preparatoires, et il force la garnison a se 
retirer dans le donjon qui commandait le pont sur la Seine. Les soldats 
de Bertrand ne peuvent le prendre de vive force; ordre est donne de 
miner cette tour. Les mineurs ont avec eux des hommes de garde pour 
1 Il est nüccssairc de faire une observation. Le trouvbre Cuvelier 
barbaqzzcnnc : 
appelle la herse une 
a La barbaqzzevzne estoit tout aval abaissie. n 
 
a Lu barbaquenne fu cnconlremont sachie (tiräe). 
 
u Et que la Imrbaquenne, qui fu de l'or pesant, 
m Esloil lcvcie amont, lors viennent acourant. n 
On sait que le mot de barbacnnc est habituellement donne a un ouvrage avance servant 
a couvrir une porte. Or, ici, il ne peut y avoir de doute sur la signification Llonnee par le 
poüte a ce mot : c'est une herse, et non un pont-levis. Quand Fesclielade a roussi, les sel- 
dats de Bertrand tirent la. barbaqucnne en contre-mont, ce qui signiüe qu'ils la läveut: 
or, ils n'auraient pas levä le pont-levis etant dans la ville, pour empocher leurs compagnons 
d'entrer; et les defenseurs, le chfitelain a leur tC-te, ne se seraient pas precipites ail-devant 
des assaillants en voyant le pont-levis levä anzont, puisque ce pont, leve, les en eüt separes. 
C'est donc bien d'une herse qu'il s'agit ici. Le mot de barbaqzzenne applique a une herse 
est-il plus ancien que le müme mot applique a un ouvrage avance? lui est-il posterieur? 
C'est ce. que nous ne saurions (lecider. Le mot barlaacane applique {t un (xuvrage exterieur 
est employe des le X110 siecle. (Voy. du Cange, Glass.) 
2 Aujourd'hui Pcstivien (Cotes-du-Nord), 25 kilomelres de Guingamp.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.