Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1143753
ralement, alin de retarder d'autant lCS approches des points attaquames. 
Quand on examine avec attention les alentours des chateaux et places 
fortes des X115, X1118 et xlve siecles, on retrouve encore des traces de ter- 
rassements a des distances de 100 et 150 rnetres des remparts, et ces 
terrassements, qui n'avaient qu'un tres-faible relief, etaient cou1onnes 
de palissades. Ces terrassements avec leurs fosses etaient assez forts 
cependant pour qu'apres quelque assaut infructueux, on düt avoir 
recours a la mine pour s'en emparer. 
Nous trouvons dans un roman du XIIIÜ siecle : Messire Gauvftivz, par le 
trouvere Raoul', une description assez curieuse d'un siege de chateau 
par les gens de la dame de Gautdestroit. Les assiegeants commencent a 
reconnaitre la place; ils trouvent un point faible ou les murs sont bas, 
ou le fosse est comble et les maqonneries degradees. lls setablissent en 
face de ce point, et font leur rapport au chef (la dame de Gautdestroit). 
Alors on fait arriver les troupes, on charrie les mangonneaux et les pier- 
rieres, et l'on investit la forteresse entierement. Une pierricre est dressec 
en face de la courtine faible; deux mangonneaux sont elevcs devant un 
pont-lavis pour le detruire, ainsi qu'un hourdage. Les assaillants batissent 
encore un eastillet de dix toises de hauteur-g. Dans le hourdage de bois 
qui le couronne s'est poste le chef avec ses archers, des lansquenets 
et des arbalelriers. Cinq jours sont employes a dresser ces ouvrages et 
a monter les engins. Apres quoi on attaque les lices, puis les remparts. 
Pendant les assauts, les engins jettent force pierres sur les defenseurs 
du  Ceux-ci repoussent l'assaut en jetant pierres et carreaux. 
charbons brülants et eau chaude. L'assaut n'ayant pas reussi au gre des 
' Ce poüme a dtä publifi par M. C. 
2 Vers 2877 ct suiv. :  
Hippeau, 1852, Aug. 
Aubry (idit. 
a Un caslelet ont conlrefail, 
c Qui bien ot .x. toisscs de haut. 
c Sus le castel, en Pescufaul, 
1 Ol mis la dames ses arciors : 
a Lancäors et arbulcstriers 
c Y o! por cels dedans graver. 
 
3 Vers 2900 ct suiv, 
c Cil dehors fisent caines tcndre 
u Et fonl. eskieles por monter, 
n Droit as mur les font aporlcr, 
K Si sont en contremont drecies 
x El lor perieres adrecies 
1 Et lor mnngounialx font jeter. 
a lors väissiez picrcs fonder 
a E! asaillir mult aigrement. 
u Et cil dedans hardiement 
a Se dcsfendent ä lors crenials 
v Et jclcnt pierres et quarriuls 
a Et carbons caux et eve caurlc, 
c Qui cels de fors art et escaude. 
 
VIII.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.