Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1143642
SIEGE 
398 
ges. Ils attendent que plusieurs breches soient faites sur divers points 
pour tenter un assaut general. Adosses a un fleuve, ayant une forteresse 
en face, ils se retranchant et s'emparent des points defendables sur la 
rive. Enfin, ne pouvant emporter la place apres une attaque simultanee 
contre les defenses entamees par la mine, sachant qu'un corps d'armee 
arrive au secours de la garnison et va se presenter sur la rive gauche de 
l'Aude et tenter le passage 1, craignant de se trouver ainsi dans un cam- 
pement domine parla cite et expose a une attaque sur les Iives du fleuve, 
Farmee du vicomte leve le siege. Depuis le moment on elle se presente 
devant Carcassonne jusqu'au moment ou elle se decide a retourner vers 
le sud, cette armee procede donc avec une connaissance pratique de l'art 
de la guerre assez remarquable, et qui fait un contraste avec ces expedi- 
tions f'olles de la noblesse frangaise pendant le xv' sieclc. 
En effet, si l'on met en regard les documents militaires du x111e sieele 
et ceux du xve, loin d'apercevoir un progres, on signale plutot une deca- 
dence. Sous Philippe-Auguste, sous saint Louis, sous Philippe le Hardi 
et Philippe le Bel, on voit des armees qui possedent des traditions, des 
methodes; on reconnait un ordre, une tactique, soit en campagne, soit  
devant les places fortes. Il semble qifapres les malheureuses journees 
de Grecy et de Poitiers, le lien solide deja qui constitue les armees des 
XIIÜ et xme siecles soit rompu en France, que la bravoure seule tienne 
lieu de l'art militaire. Du Guesclin fait une exception au milieu de ce 
desarroi. Lui, possede de veritables troupes et sait s'en servir. Mais, apres 
le grand connetable, la confusion ne fait que s'accroitre jusqu'au moment 
ou le peuple entre dans l'arche, ou Charles VII et Louis XI constituent 
des armees royales independantes de la feodalite. 
Ce ne sont ni les moyens d'attaque, ni les engins puissants qui font 
defa-ut dans les armees de 1a fin du xiv" siecle et du commencement 
du XVeZ les mineurs du Nord, les engineurs, ouvriers, gens a gages, sont 
habiles et actifs; mais l'ordre dans le commandement, l'art de diriger 
des troupes, de les repartir suivant le besoin, manquent completement, 
tandis que certaines expeditions des X119 etxme siecles indiquent de la 
part des chefs autant de talent que dexperience, souvent meme des com- 
binaisons profondes. L'investissement du Vexin, l'attaque et la prise du 
chateau Gaillard par Philippe-Auguste, sont des operations militaires 
conduites avec toutes les qualites qu'on demande a un grand capitaine. 
La, pas une fausse manceuvre, rien n'est abandonne au hasard. Le but 
entrevu des l'origine est atteint pas a pas, methodiquement, avec la pru- 
dence qui convient a un chef militaire. Les princes, les barons, les che- 
Valiers qui avaient fait la guerre en Orient, en face des armees des kalifes 
CL Ineme des armees grecques, avaient contracte des habitudes militaires 
qui se perdirent quand la feodalite demeura en Occident. D'ailleurs le 
1 Au mois d'octobre, date du siägc, l'Aude est habituellement gudable dans les envi- 
rons de Carcassonne.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.