Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1143605
L SIEGE j  39h  
Il existe deux recits du siege de Gareassonne en 1260, ecrits par des 
temoins oculaires: celui de Guillaume de Puy-Laurens, inquisiteur pour 
la foi dans le pays de Toulouse, et celui du senechal Guillaume des 
Ormes, tenant la ville pour le roi de France. Ce dernier recit est un rap- 
port sous forme de journal, adresse a la reine Blanche, mere de Louis IX  
Cette piece importante nous explique toutes les dispositions de l'attaque 
et de la defense2. A Pepoque de ce siege, les defenses de la cite de 
Carcassonne n'avaient pas Vetendue ni la force qui leur furent donnces 
depuis par saint Louis et Philippe le Hardi. Les traces encore tries-appa- 
rentes des murs Wisigoths repares au X113 siecle, et les fouilles entreprises 
en ces derniers temps, permettent de tracer exactement l'enceinte des 
remparts de la cite en 12110. 
Voici (fig. 2) le plan (le ces defenses, avec les faubourgsy attenant, 
les barbacanes et le cours de l'Aude : 
Uarmee de Trincavel investit la place le '17 septembre 12110, et s'em- 
para du faubourg de Graveillant, qui est aussitot repris par les assieges. 
Ce faubourg, dit le rapport, est ante portam Tholosae. Or, la porte de Tou- 
louse n'est autre que la porte dite de l'Aude aujourd'hui, laquelle est une 
construction romane percee dans un mur wisigoth, et le faubourg de 
Graveillant ne'peut etre, par consequent, que le faubourg dit de la Barba- 
cane. La suite du recit fait voir que cette premiere donnee est exacte. 
Les assiegeants venaient de Limoux, dest-a-dire du Midi; ils n'avaient 
pas besoin de passer l'Aude devant Garcassonne pour investir la place. 
Un pont de pierre existait alors sur l'Aude3; c'est celui indique en P sur 
notre plan. 
Raymond de Trincavel n'ignorait pas que les assieges attendaient des 
secours qui ne pouvaient se jeter dans la cite qu'en traversant l'Aude, 
puisqu'ils devaient venir du nord-ouest. Aussi le vicomte s'empara du 
pont, et poursuivant son attaque le long de la rive droite du fleuve en 
amont, essaya de couper les communications de lassiege avec la rive 
gauche. Ne pouvant tout d'abord se maintenir dans le faubourg de 
Graveillant, en G, il s'empare d'un moulin M fortifie sur la riviere, fait 
filer ses troupes de ce cote, les loge dans les parties basses du faubourg, 
et dispose son attaque de la maniere suivante : Une partie des assaillants, 
commandes par Ollivier de Thermes, Bernard-Hugon de Serre-Longue 
et Giraut d'Aniort, campent entre le saillant nord-ouest de la ville et la 
rivierc, creusent des fosses de contrevallation et s'entourenl: de palis- 
sades. L'autre division, commandee par Pierre de Fenouillet, Benaud du 
1 Nous avons donnä la traduction de ce rapport dans l'article ARCHITECTURE MILITAIRE. 
2 Le rapport du säneclial Guillaume des Ormes, et le räcit de Guillaume de Puy- 
Laurens, ont eze publids et annoläs par M. Douät d'Arcq, dans la Bibliotlz. de FEcole (les 
Cbarlres, 2e serie, t. Il, p. 363. 
3 C0 pont est entier encore aujourd'hui : c'est le vieux pont, dont la construction daim! 
en partie du xue siecle. Il ne fut que repaire et muni d'une tätc de pont sous saint Louis, 
011 SOUS Pllilippe le Hardi, ä la [in du Xllle sibcle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.