Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1143531
  387  [ SIEGE ] 
l'ancienne porte Mountoulieu ou Montolieu, se dirigeait droit a l'ouest, 
pour atteindre le bras du fleuve en amont de Peglise de la Dalbade. 
De ce cete, au sud, en dehors de lfenceinte et a cent cinquante metres 
environ de la Garenne, s'elevait le chateau Narbonnais, vaste forteresse 
qui commandait les portes Saint-Michel, Montgaillard et Montolieu 1. 
Des prairies, des vergers, des jardins, s'etendaient de ce cote depuis la 
Garenne jusqu'aux coteaux que longe aujourd'hui le canal du Midi. Sur 
le fleuve, en amont, existait une tour du Coin, quireliait la ville a une ile. 
Vers l'est, les remparts formaient donc un arc de cercle, et se reliaient 
au nord a l'enceinte de l'abbaye de Saint-Sernin, qui descendait, en 
formant un rentrant, vers le fleuve, en aval, jusqu'au point ou etait 
etablie la tour du Bazacle. Le pont, dont on voit quelques restes, un 
peu en aval du milieu de la cite, aboutissait a une tete palissadee par 
les habitants, a une tour, et a un hdpital, qui, au besoin, pouvait etre 
(lefendti. 
Dans sa colere, Simon de Montfort voulait, des son arrivee, penetrer 
dans la ville; mais son frere et les chevaliers renfermes dans le chateau 
Narbonnais? lui firent comprendre, non sans peine, que cette entre- 
prise ne pouvait avoir que de fächeuses suites. Dedaignant ces bourgeois 
rcvoltes, le comte ne prit d'abord aucune mesure; il se contenta 
de reunip son monde, fit munir le ehateau Narbonnais, terrasser les 
courtines pour y placer des mangonneaux, des pierrieres, et, sans 
investir la place par des ouvrages de contrevallation, pretcndit la forcer 
par un vigoureux assaut, du cote de la porte Montolieu. Les gens de la 
ville Fattendirent, non pas derriere leurs portes fraichement relevees, 
mais en dehors, dans la prairie bien palissadee, munie d'ouvrages de 
bois flanquants et de bons fosses. L'attaque des Franeais est soutenue 
jaarla garnison du chateau, qui envoie dans la ville et la prairie force 
traits et pierres. Cependant Gui, le frere du comte Simon, est blesse, 
bon nombre de barons sont tues, et, sur l'avis de Hugues de Lascy, l'ordre 
de la retraite est donne. 
Le comte Simon, plein d'une sombre colere, est de nouveau rentre 
dans le chäteau Narbonnais, et silencieux ecoute les avis de ses barons 
1 Aujourd'hui Mountoulieu. 
2 Il n'est guere possible aujourd'hui de se rendre compte de la position du chäteau 
Narbonnais, dont il ne reste pas le moindre vestige. Mais cet ouvrage, enferme dans l'en- 
ceinte de la ville vers la fin du xme siäcle, laissait encore voir, il y a un sibcle, ses en_ 
ccintes exterieures. Des plans que possede la ville de Toulouse, et que M. Esquie, archi- 
tecte du dfipurtement de la Haute-Garonne, a bien voulu nous faire calquer, donnent 
cette enceinte, qui comprenait toute la surface du palais actuel de la Cour imperiale, et 
eätait borndc, du cote de la Garonne, par la rue de Flnquisition, au nord par la plage 
de la Vigcric et la rue des Fleurs. Au sud, les murs du cliaiteau formaient la defense de 
la ville, et donnaient, au xwe sibcle, sur une barbacanc qui exista jusquim la ün du der- 
nier siäzcle. Mais du temps de Simon de Montlort, il y avait au moins 100 mätres entre 
le chätcau Narbonnais et l'enceinte de la ville.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.