Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1143398
373 
SIEGE 
Des hommes habitues aux constructions navales et a tous les travaux 
qu'exige une navigation sur des hatiments d'un tres-faible tonnage, ac- 
quierent une adresse et une rapidite dans les manoeuvres quiles rendent 
aptes aux labeurs des sieges. Encore aujourd'hui nos matelots sont les 
hommes les plus expeditifs et les plus adroits qu'on puisse trouver, s'il 
s'agit d'elever un epaulernent, de le palissader et de le munir d'artil- 
lerie, parce qu'ils ont contracte et entretenu cette habitude de reunir 
instantanement leurs forces pour un objet special. Plus tard, lorsque 
Guillaume le Batard descend en Angleterre, on ne peut meconnaitre la 
superiorite relative de ses troupeä, SOit pour construire, approvisionner 
et mettre a flot une flotte, soit pour operer rapidement une descente ; 
soit, lorsque l'Angleterre est en partie soumise, pour elever des chateaux 
et des defenscs propres a dominera la population des villes et des cam- 
pagnes. De toutes les conquetes faites depuis l'empire romain, aucune 
ne reussit mieux que celles des Normands. Du jour oü ils ont mis le pied 
dans l'ile saxonne, ils ne font que s'etendre, que se fortifier-peu a peu, 
sans reculer d'un pas. Le meme fait se presente en Galabre, en Sicile. 
Or, desresultats si generaux et si rares alors, ne sont pas l'effet du hasard, 
mais doivent dependre d'une organisation militaire relativement forte, 
regulicre, d'un art deja developpc, et surtout d'une habitude "de la 
discipline qui etait un fait exceptionnel alors parmi les armees occiden- 
tales. La discipline n'est jamais plus neeessaire dans les armees que 
quand il s'agit d'assieger ou de defendre une place; aussi, pendant les 
x6 et xre siecles, les Normands ont pris un nombre larodigieux de forte- 
resses; ils ont su les defendre de maniere a decourager bien souvent les 
troupes assiegeantes. On peut en conclure quündependannnent de leur 
bravoure, les armees normandes etaient fortes par la discipline, par l'ha- 
bitude et la regularite du travail; partant, qu'elles ont etc les premieres 
qui, au commencement du moyen age, aient attaque les places avec une 
certaine methode. 
Le systeme feodal primitif, incomplet encore, qui se pretait merveilleu- 
sement a la defense morcelee, etait impropre a pratiquer l'art de l'attaque 
des places. En effet, les troupes de gens de guerre que reunissaient les 
seigneurs feodaux ne devaient qu'un service limite sur Yannee quarante 
jours en moyenne; on ne pouvait entreprendre avec ces corps armes que 
des expeditions passageres, des coups de main, et cela explique comment 
la feodalite crut, des le xresieele, etre invincible dans ses chateaux. Il fal- 
lait des armees pour attaquer et prendre ces places. Il n'y a pas (Yarmees 
ou il n'y apas de peuples; alors le fait ni le mot n'existaient. Les rois 
de France eux-memes, autant qu'on peut donner ce nom aux chefs qui, 
sur le territoire des Gaules, etaient reconnus comme suzerains par (le 
nombreux vassaux, depuis les Garlovingiens jusqu'a Philippe-Auguste, 
n'avaient point (Yarmees permanentes et ne pouvaient entreprendre des 
sieges longs. Toutes les questions de guerre ne se vidaient jäjnaig d'une; 
maniere definitive, et Fexpedition eommencee sous les auspices les plus
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.