Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1143373
371 
snizcu-z 
Louvre, sont des ouvrages de 1a plus grande valeur, et qui nous font 
assez voir que l'industrie moderne, sous ce rapport, malgrä Yätendue de 
ses moyens, n'atteint qu'exceptionnellernent ä cette perfection. 
SIEGE, s. m. La Gaule, vaincue par Rome, demeura en paix pendant 
pres de trois siecles. Les populations gauloises, enrolees dans les legions 
romaines, allerent faire la guerre en Espagne, en Afrique, en Illyrie, en 
Asie Mineure; mais leur pays, depuis le regne de Neron jusqu'aux der- 
niers empereurs d'0ccident, jouit de la plus complote tranquillite. Qui 
eüt pense alors a fortifier des villes qu'aucun ennemi connu ne devait 
attaquer? La Germanie elle-meme, si longtemps menaeante et dont les 
hordes avaient penetre jusqu'au centre de la Gaule a plusieurs reprises, 
etait alliee de Home et lui fournissait des soldats. La Bretagne n'avait 
subi le joug imperial que tres-incompletement, mais elle ne songeait pas 
a prendre l'offensive. L'Espagne etait romaine autant que Pltalie. Calme, 
livree au commerce, a l'agriculture et a l'industrie, fournissant a Reine 
ses meilleures legions, eloignee meme des intrigues de palais qui, sous 
les empereurs, ensanglantaient encore Pltalie, la Gaule pouvait croire 
il la paix eternelle. Aussi la stupefaction fut-elle grande quand on vit 
tout a coup apparaitre au nord-est les tetes de colonnes des barbares. 
La defeiise n'etait preparee nulle part. Depuis longtemps les villes avaient 
franchi leurs anciennes murailles ou les avaient detruites; les camps 
fortifies etablis par Cesar, maintenus par les premiers empereurs, etaient 
abandonnes, effaces parla culture, les villes et les bourgades. Apres ce 
premier flot de barbares, qui passa comme une trombe, sans trouver 
(Yobstacles, et qui retourna d'on il etait venu, charge de butin , les villes 
gauloises, cpouvantees, demolirent les monuments les plus cloignes du 
centre de la cite, et sempresserent d'elever avec leurs dcbris des mu- 
railles munies de tours. L'empire etait alors icii dissolution, ces travaux 
des municipes ne purent etre faits avec ensemble et d'apres une donnee 
generale. Chacun d'eux se renferma comme il put, et, quand arriverent 
les nouveaux debordements de barbares, ces defenses ne tirent qu'irriter 
ces conquerants inconnus, sans pouvoir leur opposer des obstacles 
serieux. D'ailleurs, pour defendre une ville, que sont des remparts, si 
derriere eux ne se trouvent pas des troupes experimentees, de bons inge- 
nieurs, des capitaines habiles et de sang-froid, des approvisionnements 
de toute nature, et si les defenseurs n'ont pris l'habitude de l'ordre et 
de la discipline ? On ne peut donc dire que les villes gauloises, fortitiees 
a la hate au V" siecle, aient etc assiegees, puisqu'elles ne pouvaient se 
trouver dans les conditions les plus ordinaires d'une defen se. Elles etaient 
investies, prises d'assaut apres une resistance inutile, et mises a sac. Ces 
hordes de Huns, de Wisigoths, de Vandales, n'avaient et ne pouvaient 
avoir d'autre tactique, en fait d'attaque de places fortes, que l'audace, 
le mepris du danger, la furie qui fait franchir les obstacles sans tenir 
compte de la vie du soldat.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.