Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1143203
[ smuunuams ]  351;  
que grilles, clotures, ferrures de puits, etc. Ces ouvrages exigeaient l'em- 
ploi de moyens particuliers pour assurer leur solidite. Il ne s'agissait 
plus seulement de soudures ou de quelques rivvures, mais de combinai- 
sons d'assemblages qui appartiennent exclusivement a la serrurerie. On 
comprendra facilement que des hommes qui, dans toutes les branches 
de l'architecture, savaient si bien adapter les formes a la matiere em- 
äloyee et a la mise en eeuvre, aient cherche, dans les grandes pieces 
e serrurerie, aifadmettre que des compositions (l'art se pretant aux 
exigences du travail du fer. Alors les assemblages, les nccessites de la 
structure, loin (liülrc dissimule-s, apparaissent franchement, deviennent 
les motifs de la decoration. L'artisan cherche d'ailleurs a donnera son 
muvre une raison d'etre pour les yeux; il entend qu'on en comprenne 
l'organisme, pour ainsi dire, qu'on apprecie les efforts qu'il a faits pour 
allier intimement l'art a la necessite de structure, aux qualites propres 
a la niatiere employee. Que ces facons de proceder ne soient pas du gout 
de tout le monde, qu'elles ne frappent que les esprits aimant a trouver 
l'empreinte de la raison dans les muvres humaines, qu'elles genent les 
natures paresseuses, nous fadmettons; mais nous sommes forces de 
reconnaitre aussi que l'art ne s'introduit reellement dans l'industrie que 
sous l'empire de principes vrais, clairs, se resumant en ceci : soumission 
de la forme a la necessite, a l'emploi de la matierc et aux qualites qui 
lui sont propres.  
Nous avons si bien perdu l'habitude du respect de ces principes, que 
nous demeurons surpris devant des oeuvres ou la raison a commande 
äla forme, et que nous prenons pour subtilite ou une complication 
superflue une expression sincere. Cependant cacher un assemblage, par 
exemple, cela est plus subtil et plus complique que si nous le laissons 
apparent; c'est a coup sur moins sineere; peut-etre beaucoup moins 
solide et d'une execution plus difficile. Assembler en equerre deux 
morceaux de fer carre au moyen d'un tenon, d'une mortaise et d'une 
goupille, comme on le ferait pour de la charpente ou de la menuiserie, 
cela ne presente rien de complique exterieurement, puisqu'on ne voit 
rien du travail de l'ouvrier; mais cette faeon, convenable pour du bois 
qui se coupe facilement, qui a un fil, n'est pas justitiee sien l'applique 
a des barres de fer d'une epaisseur minime, fort difficiles a creuser ou a 
disposer avec tenons; de plus, un pareil assemblage est toujours defec- 
tueux en ce que le tenon, tres-menu, ne peut offrir assez de prise pour 
donner 21 l'assemblage une grande solidite. Si au contraire deux barres 
sont zissemblees d'equerre, comme l'indique la figure 115, en A, la barre 
horizontale munie d'un "talon B entrant dans une fourchette faconilee 
ä Yextremite de la barre verticale, l'assemblage est simple, large, solide, 
bien approprie a la matiere. Que cet assemblage soit maintenu serre par 
un boulon a clavette detaille en C, qu'une rondelle plus ou moins riche 
s'interpose entre la tete du boulon et la fourchette, la decoration de 
l'assemblage est toute trouvee et n'est en realite que l'emploi raisonne
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.