Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1142904
SERRURERIE 
32h 
decoupes. Entre ces ornements de fer battu et le pallatre, est appose un 
morceau de drap rouge maintenu par les rivets que retiennent les decou- 
pures. 
Il existe encore beaucoup de serrures de ce genre, et nous en donnons 
(fig. 25) un exemple provenant d'une des grilles de la crypte de Saint- 
Sernin de Toulouse 1. Ici la gachette est enfermee dans une gaine ou coque 
(voy. la coupe en ab). En A, est le bouton en forme de coquille, qui permet 
de faire mouvoir le verrou lorsque le tour de clef est donne. On apereoit 
les petits rivets qui servent a fixer les feuilles de fer battu sur la plaque 
du fond d. Le morceau de drap intcrpose est donc visible entre les de- 
coupures. Les bords du pallatre sont, comme dans les exemples proce- 
dents, renferces par une baguette en faeon de torsade. En B, est la poi- 
gnee de tirage, et en Cle profil du bouton A. Ce genre d'ornementation 
produit beaucoup d'effet a peu de frais, car rien n'est plus aise a faire, 
pour un ouvrier habile, que ces feuilles de fer battu et modele au mar- 
teau, a froid. Dans cet exemple, pas de soudures, tout est rive, excepte 
le bouton A et l'embase de la poignee. Les petites feuilles de la poignee B 
elles-memes sont maintenues a la boucle par des langues-de-cnrpe late- 
rales, qui ont ete prises dans des grains d'orge, en courbant le fer de la 
boucle a chaud, avant de souder ses extremites a l'embase. Mais, avant 
d'aller plus loin, il est necessaire de dire que ces sortes de främures d 
gäclwtte n'etaient pas les seules serrures fabriquees pendant le moyen 
age. La serrure ä bosse, avec pele mameuvrant interieurement au moyen 
de la clef, comme ce que nous appelons aujourd'hui serrures d päne 
dormant, etait deja en usage vers le milieu du xurf siecle. Il y avait 
de ces serrures a un ou deux tours; elles etaient de celles qu'on appelle 
trelftäres, (fest-ii-dire ne pouvant s'ouvrir que par un cote, ou quelque- 
fois bänarcles, dest-a-dire ayant deux entrees. La serrure que nous 
donnons ici (fig.  et que nous avons trouvee encore attachee a la 
porte d'une maison (FAngers datant de la lin du XIIIE sieele, est a deux 
entrees. La porte battant en feuillure, sans bati dormant, et cette feuil- 
lure etant large et profonde  voyez en a), pour que la main ne soit 
point genee par le tableau lorsqu'on tourne la clef, la boite de la serrure 
est eloignee de la rive de la porte (voyez la section horizontale A), et le 
pele glisse dans une gaine ou coque exterieure B, avant de s'engager 
dans la gälche C. La serrure est posee a Yinterieur du vantail, et a l'ex- 
terieur est une entree de fer battu. La coque D du pele est, par conse- 
quent, posee de meme en dedans du vantail. La boite ou bosse, biseautäg 
sur trois cotes, est rivee au pallatre E, lequel est maintenu sur le vantail 
par un grand nombre de clous passant par les trous pcrces dans ses de- 
bords decoupes. Les rivets qui maintiennent les ressorts et leurs brides 
sont piques dans le pallätre, mais ceux des estoquiaux sont rives egale- 
xvlf sibclc, mais 
1 Cette grille et sa serrure ont (Elä replacäes au 
fabrication du milieu du xv" siäcle. 
appartiennent in la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.